Tavernost: des groupes «forts» pour faire face au défi de la TV connectée

131

Il y a besoin de «groupes audiovisuels forts» afin de répondre efficacement à l’émergence de la télévision connectée, qui va multiplier les choix pour les téléspectateurs et accroître la concurrence, a plaidé jeudi à Paris Nicolas de Tavernost, le patron de M6. «La TV connectée va se développer. Il faut faire face à ce défi et s’adapter, c’est une certitude», a déclaré Nicolas de Tavernost au cours d’un colloque organisé par le CSA. Pour le patron de M6, la TV connectée conduit à «l’hyperchoix» pour le téléspectateur. «Mais, a-t-il poursuivi, des centaines de chaînes, c’est une sottise». «Nous avons à faire face à un marché qui évolue peu en matière publicitaire, a-t-il précisé. Il y a la radio, l’affichage, Internet, il n’y a pas d’élasticité. Il faut donc une réponse inverse: offrir des marques fortes avec des programmes forts». «Pour que la télévision reste le support de l’exception culturelle, le pivot de la création, il faut des groupes de TV forts, associant production et diffusion. Nous ne pouvons pas multiplier le nombre de chaînes. Il n’y a pas de trésor caché de la publicité».La TV connectée va permettre d’accéder simplement au web depuis le poste de télévision, accroissant ainsi le nombre de chaînes et enrichissant considérablement les services offerts avec, notamment, la télévision de rattrapage et des plate-formes de vidéos à la demande (VOD). «Le risque de piratage est démultiplié», a prévenu Nicolas de Tavernost, tout en plaidant pour une «adaptation de la réglementation» en prenant l’exemple des règles de diffusion des films à la TV.