Texas : «Paranormal activity 4» en avant-première mondiale

385

 

Après «Vendredi 13», «Halloween», «Scream» et autres «Saw», «Paranormal activity», dont le 4e opus a été présenté cette semaine en avant-première mondiale à Austin (Texas, sud), s’impose comme la nouvelle saga «culte» – et très bon marché – du cinéma d’épouvante. Le studio Paramount, producteur des «Paranormal Activity», a choisi de donner aux fans d’horreur du Fantastic Fest d’Austin, le plus grand festival du cinéma de genre aux Etats-Unis, la primeur du 4ème film de la série à succès, qui sort le 19 octobre en Amérique du Nord et le 31 octobre en France. Une séance de minuit pour un public jeune et à 98% masculin – le coeur de cible du cinéma d’épouvante – encore avide d’hémoglobine et de frissons après huit jours de festin festivalier. Le Fantastic Fest est organisé depuis huit ans au cinéma Alamo Drafthouse, une salle d’art et d’essai historique d’Austin, étrangement située dans un petit centre commercial, entre un studio de yoga et un concessionnaire de scooters. Très sélective dans ses nuisances, la salle interdit strictement téléphones portables et commentaires pendant les séances, mais propose des repas complets en cours de projection, avec ballet surréaliste de serveurs zigzaguant dans l’obscurité en courbant l’échine pour ne pas passer devant l’écran. Les fans ont ainsi découvert «Paranormal Activity 4», signé Henry Joost et Ariel Schulman. Les ingrédients ayant fait le succès du 1er épisode sont restés immuables film après film: une maison, des phénomènes étranges – la fameuse «activité paranormale» – et une famille qui filme les événements avec une  caméra amateur.