The Daily Telegraph cherche acquéreur pour éponger les dettes des Barclay 

286

Le groupe de médias du quotidien britannique The Daily Telegraph, l’un des titres phares de la presse outre- Manche, a été mis en vente vendredi pour éponger de lourdes dettes accumulées par la famille Barclay, qui en était propriétaire depuis 2004. 

Plusieurs acheteurs potentiels sont déjà dans les starting-blocks. «Les conseils d’administration des maisons mère de Telegraph Media Group Limited et du Spectator Limited annoncent que leurs conseillers vont lancer (vendredi) le processus de vente de chacune de ces entreprises», d’après un communiqué du Telegraph Media Group. 

Quelques jours plus tôt, la famille Barclay a tenté sans succès de présenter une offre de dernière minute pour rembourser des dettes chiffrées à environ un milliard de livres (1,15 milliard d’euros) et reprendre le contrôle du groupe qui comporte aussi le Sunday Telegraph et le Spectator, selon la presse britannique. 

D’après plusieurs médias, la banque Goldman Sachs gère cette opération. La banque Lloyds et sa filiale Bank of Scotland avaient indiqué en juin qu’elles comptaient mettre en vente le groupe pour se rembourser des impayés. 

D’après une source proche du dossier, le groupe de presse allemand Axel Springer, éditeur du tabloïd Bild, fait partie des repreneurs potentiellement intéressés, tout comme le concurrent du Telegraph, DGMT, maison-mère notamment du tabloïd de droite The Daily Mail. 

Cette même source a également évoqué le groupe National World, qui a à sa tête David Montgomery, ancien directeur général du groupe de presse Mirror, et le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, qui a massivement investi dans les médias en France ces dernières années. Selon elle, la procédure de vente pourrait durer plusieurs mois. 

D’après le Guardian, la liste des potentiels candidats à la reprise s’allonge encore avec Paul Marshall, fondateur d’un fonds spéculatif londonien et investisseur minoritaire de la chaîne de télévision GB News, en association avec le milliardaire américain Ken Griffin. 

William Lewis,ancien directeur général du groupe Dow Jones, pourrait aussi être en lice selon le journal, comme la société du magnat des médias Rupert Murdoch, News UK, pour le Spectator. 

Selon des analystes cités par l’agence PA, la vente des actifs du Telegraph pourrait rapporter environ 500 millions de livres (573 millions d’euros). 

Lloyds avait nommé en juin des administrateurs judiciaires du cabinet de conseil AlixPartners, tandis que les activités de publication ont continué normalement. 

AlixPartners avait indiqué en juin qu’Howard et Aidan Barclay avaient été démis de leurs fonctions de directeurs au sein du Telegraph Media Group et du magazine The Spectator. 

Les frères jumeaux Frederick et David Barclay (le père d’Howard et Aidan Barclay, décédé en 2021), avaient acheté les journaux du groupe en 2004 pour 665 millions de livres (763 millions d’euros).