Timide reprise dans le secteur de la télévision

    202

    Le marché de la publicité a connu une timide reprise en 2006 dans le secteur de la télévision, tandis que la radio et la presse écrite ont connu une meilleure année qu’en 2005, selon les premiers chiffres publiés jeudi par TNS Media Intelligence. La publicité sur les chaînes de télévision nationales a progressé de 5,5% à 5,48 milliards d’euros, tandis que celles de la presse écrite et de la radio ont respectivement augmenté de 8,9% à 4,06 milliards d’euros et de 6,6% à 3,14 milliards. L’institut d’études doit publier fin janvier les chiffres complets du marché publicitaire 2006, avec la publicité sur Internet. Pour la télévision, «l’année 2006 se caractérise par une tendance à la reprise encore timide et très fluctuante dans le temps», la période euphorique de la Coupe du monde de football ayant été suivie d’une rentrée de septembre «nettement moins performante», explique TNS dans un communiqué. Dans la presse écrite, les quotidiens nationaux ont connu une forte progression des investissements publicitaires (+16% à 1,1 milliard d’euros), alors qu’en même temps la croissance de la pagination publicitaire n’était que de 2,6%. Les magazines ont connu une croissance plus faible, de 4,3% à 2,59 milliards. Enfin, pour la radio, l’année publicitaire 2006 a été meilleure que 2005, avec une croissance plus marquée pour les stations généralistes, en hausse de 10,4% à 1,12 milliard, que pour les stations musicales, en augmentation de 4,2% à 1,86 milliard.