Trois questions à… Bastien Millot, directeur de la stratégie de l’innovation et de la communication de France Télévisions.

    145

    Après les forums téléspectateurs et les Journées du Patrimoine, France Télévisions franchit une nouvelle étape dans sa stratégie de fidélisation des téléspectateurs en lançant le 13 mars le Club France Télévisions qui leur est exclusivement «dédié». Le Club est accessible sur Internet via le site des chaînes du Groupe et via le site www.leclubfrancetelevisions.fr. Patrick de Carolis, président du groupe, souhaite atteindre très vite le million d’adhérents.

    média + : Vous lancez le Club France Télévisions à la rencontre des téléspectateurs, d’où vient l’idée et quels en sont les objectifs ?

    Bastien Millot : L’idée était simple, on s’est dit que le Groupe France Télévisions avait une relation différente avec ses téléspectateurs par rapport aux groupes privés, dans la mesure où chez nous ils sont actionnaires du groupe en payant chaque année la redevance de 116 euros pour l’audiovisuel public, dont 80 euros reviennent à France Télévisions. Donc ça nous crée une forme de responsabilité à leurs égards et on a estimé que cette responsabilité c’était aussi de leur rendre des comptes et de leur ouvrir très largement le Groupe France Télévisions, c’est la raison d’être de ce club. On fait de nos téléspectateurs des relais publicitaires et d’opinion, on considère que les téléspectateurs sont des gens qui parlent autour d’eux, qui ont envie de se dire peut-être qu’avec France Télévisions, ils ont une relation un peu différente, qu’ils ont une forme de consommation de nos chaînes différente de celle des chaînes privées. Car vous savez, ils se souviennent tous qu’ils nous financent, ça revient souvent dans les forums, ils sont donc beaucoup plus exigeants envers le service public.

    média + : Vous avez déclaré avoir pris une longueur d’avance avec ce Club, qu’entendez-vous par là ?

    Bastien Millot : Nous avons pris une longueur d’avance car nous avons choisi de ne pas faire ce qui se faisait ailleurs. Ces forums en région, l’ouverture pour les journées du patrimoine, ce nouveau club qui voit le jour aujourd’hui, ce sont des initiatives originales, qui n’ont pas été testées ailleurs dans l’histoire de la télévision française et ça nous permet de montrer qu’à France Télévisions, le téléspectateurs est un partenaire à part entière, que ce n’est pas uniquement un anonyme qui passe devant nos écrans plusieurs fois par jour, c’est quelqu’un avec qui on veut entretenir une relation privilégié. Les avantages ce sont des invitations à participer à l’ensemble de nos émissions, des participations également aux événements organisés par France Télévisions, à des avant-premières à des opérations exceptionnelles. Ils sont VIP parfois à France Télévisions. Ils ont la possibilité de savoir ce qui se passe dans la vie du Groupe, on joue «Porte ouverte», la transparence.

    média + : Vous avez déclaré que les «forums» vous avaient permis de mesurer la perception que les téléspectateurs ont de France Télévisions, quelle est-elle ?

    Bastien Millot : Ils sont très exigeants, il y a une demande insistante : «ne faîtes pas comme vos concurrents, soyez différents, étonnez-nous, innovez, faîtes une télévision de qualité où on puisse se retrouver». Par exemple quand on parle de télé-réalité dans le forums, et quand Patrick de Carolis a déclaré «je ne ferai jamais de télé-réalité tant que je serai Président de France Télévisions», il est applaudi à tout rompre, donc c’est un bon baromètre aussi de ce qu’on peut faire ou ne pas faire sur le service public et un bon moyen de tester l’impact de nos projets pour le Groupe sur les téléspectateurs.