TV5Monde: Raffarin souhaite que la France tienne plus compte de ses partenaires

    132

    L’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a estimé mercredi que la France devait tenir compte de ses partenaires dans les projets de réforme de la chaîne de télévision francophone TV5Monde et que leur importance n’a pas à être proportionnelle à leur financement. «La France doit tenir compte des partenaires fondateurs» de TV5Monde, a jugé M. Raffarin à l’issue d’une réunion avec le président du Comité international olympique (CIO) à Lausanne. L’ex-Premier ministre a été désigné témoin de la francophonie pour les Jeux olympiques de Pékin. «Le partage n’est pas proportionnel au financement», a ajouté M. Raffarin en soulignant que TV5Monde est une entreprise «multilatérale». Le projet de réforme de l’audiovisuel extérieur français, remis récemment aux partenaires québécois, belges et suisses de TV5Monde, préconise la création d’une holding qui se nommerait «FranceMonde» et qui coifferait TV5Monde et la chaîne internationale d’informations en continu France 24, ainsi que la radio RFI. Cette proposition a provoqué l’ire des partenaires francophones de TV5Monde, de même que celle du Secrétaire général de la francophonie Abdou Diouf également présent lors de la rencontre au CIO à Lausanne.TV5Monde est le seul réseau mondial alimenté en programmes par plusieurs chaînes européennes de langue française (France Télévisions, Arte France, RFO, RTBF pour la Belgique, TSR pour la Suisse), ainsi que le consortium de télévision Radio-Canada et Télé-Québec. La France détient environ 66% des actions de la chaîne contre un peu plus de 11% pour chacun des autres partenaires. Paris finance 84% de TV5Monde.