Un documentaire sur le déménagement des détenus de Rennes interdit sur France 3

276

Un documentaire présentant des détenus filmés à visage découvert a été interdit de diffusion sur France 3 par l’administration pénitentiaire mais sera projeté à Paris vendredi par ses défenseurs, a expliqué Franck Delaunay, co-gérant de Candela Productions, le producteur rennais. «Le déménagement», réalisé par Catherine Rechard, présente la vie des détenus dans l’ancienne prison Jacques Cartier de Rennes, leur déménagement fin mars 2010 vers le centre pénitentiaire de Vézin-le-Coquet (Ille-et-Vilaine) et leurs premières impressions, à visage découvert, avec leur autorisation comme le permet la loi pénitentiaire de 2009.Diffusé à la prison de Rennes, puis aux Champs-Libres à Rennes début avril dans le cadre d’un festival, le documentaire, soutenu par les collectivités locales bretonnes, n’a pu être diffusé sur France 3 au printemps comme prévu. Selon Barbara Liaras, coordinatrice à l’Observatoire international des prisons (OIP), cette interdiction «illustre la réticence de l’administration pénitentiaire par rapport à un droit des détenus». «L’administration pénitentiaire a écrit mi-février: on nous autorise à diffuser dans les salles, dans les festivals mais on nous a demandé de maintenir l’anonymat physique et patronymique des personnes détenues pour la diffusion sur France 3», a expliqué Franck Delaunay. Selon une source de l’administration pénitentiaire, qui se refuse à toute communication officielle sur le sujet, cette décision est «conforme à toutes les autorisations réglementaires: toute autorisation médiatique se fait avec le principe de l’anonymat des détenus».