Un téléfilm sur le préfet Bonnet, fable politique sur le pouvoir (diffusion mardi 27 septembre à 20h35 sur France 3)

358

Librement inspiré de l’affaire des paillotes corses qui avait envoyé le préfet Bernard Bonnet derrière les barreaux, le téléfilm «Mission sacrée», diffusé mardi sur France 3, dresse le portrait d’un homme qui perd pied face au pouvoir.Après l’assassinat du préfet de Corse Charles Bernardin, le gouvernement nomme Guy Caillonce (interprété par Christophe Malavoy) pour lui succéder. «J’ai 50 ans et je n’ai rien fait de marquant. Je crois que la Corse, c’est ma chance», dit-il. Pendant 1H30, le film, d’après un scénario de Chantal de Rudder et du journaliste François Caviglioli qui avait enquêté sur le sujet pour Le Nouvel Observateur, s’attache à décrire le conflit intérieur de cet homme. Il arrive avec des idées pour rétablir l’ordre républicain – une «mission sacrée» lui dit le ministre, interprété par Didier Bezace -. Mais il se
retrouve confronté à une réalité qui le dépasse. Arc-bouté sur ses positions, il s’isole de plus en plus, jusqu’à l’excès. Pour le réalisateur, Daniel Vigne, auteur notamment du film «Le retour de Martin Guerre» avec Gérard Depardieu et Nathalie Baye, «le conflit entre ce que veut faire cet homme et cette île vont constituer un mélange détonnant». «C’est un drame humain et en même temps une comédie humaine», ajoute-t-il, soulignant avoir voulu faire une «fiction inspirée de faits réels». «On est restés dans les faits réels, mais on n’a pas forcément cherché à retrouver les motivations» des protagonistes, renchérit le producteur exécutif Rémi Lebouc.