Une radio berlinoise a diffusé pendant quatre heures… en latin

    135

    Une radio berlinoise, Kiss FM, a diffusé en latin pendant quatre heures vendredi matin, une action visant à promouvoir cette langue morte menée en partenariat avec une faculté de la capitale. «On a chamboulé notre grille et c’était terriblement difficile à monter, mais franchement amusant», a déclaré le porte-parole de la radio, Michael Weiland. Objectif: «sensibiliser les gens à la mort des langues». Pourtant les Allemands sont loin d’avoir perdu leur latin: «à l’échelle du pays, c’est la troisième langue la plus enseignée, derrière l’anglais et le français, mais devant l’espagnol», souligne Felix Mundt, assistant à la faculté de Philologie classique de l’Université libre de Berlin (FU). «Environ 700 000 collégiens et lycéens apprennent le latin», ajoute M. Mundt, qui a «traduit les nouvelles en latin» toute la matinée dans le studio de Kiss FM, une radio hip-hop au public adolescent. Avec un bulletin météo ou un point-route sur les bouchons en latin, les jeunes auditeurs de Kiss FM s’y sont probablement un peu perdus. «Mais ils ont été très nombreux à envoyer des mails pour dire qu’ils trouvaient l’idée super chouette», indique Michael Weiland. La radio envisage de réitérer l’expérience. «Ce n’était pas une première, d’autres radios ont déjà diffusé du latin», relève Felix Mundt, «mais c’était la première d’une telle ampleur». Certaines rédactions avaient reçu un communiqué en latin les prévenant de l’initiative. «KISSus FMus divulgationem matutinam Latine emittit», disait le titre – traduction: «KISS FM diffuse son programme du matin en latin».