Xavier CHAUVIN, Directeur général de la chaîne de jeux et de divertissement Jet TV.

    189

    «Beaucoup de jeux ont suscité, à leur arrêt, des réactions très fortes de la part de leur public, souvent monté en véritables clubs. Leur retour à l’antenne est très attendu.»

    média+ : Jet est une chaîne de jeux, 24 heures sur 24 sur CanalSatellite, le câble et l’ADSL. Une grande première en France !

    Xavier Chauvin : Jet est une chaîne généraliste de jeux télévisés. J’entends par généraliste une certaine diversité, tant dans les formats que dans les mécaniques. La catégorie Jeux est extrêmement vaste et nous tenons à exploiter toutes les formes possibles.

    média+ : Aux Etats Unis, les game show networks sont légions. Pourquoi la France a-t-elle tant tardé à tenter l’aventure ?

    média+ : La télé réalité aura-t-elle aussi sa place ?

    Xavier Chauvin : Ce qui nous intéresse est la dimension de modernité du jeu, sa mécanique originale. C’est ce qui nous donne envie de lui offrir une seconde fenêtre. Un divertissement comme «Greg le Millionnaire» correspond tout à fait à ces critères.

    média+ : Outre les anciens formats plus ou moins cultes, Jet mise-t-elle aussi beaucoup sur ses formats inédits?

    Xavier Chauvin : Jet, c’est aussi une équipe d’animateurs jeunes, dynamiques, avec une palette très variée de programmes, dans laquelle on retrouve de l’actualité people, sportive, cinéma, télé, mais également de la call TV et des jeux de chance comme «La carte infernale». Et puis, il y a Viking, un mélange de «Fear Factor» et d’«Intervilles» à la sauce japonaise, commenté par Frédérique Bangue et Jean-Pascal Lacoste…

    média + : Le poker a une place de choix dans vox programmes, avec «Poker world speed open».

    Xavier Chauvin : Nous avons créé une version très excitante et très télévisuelle du poker classique, pour tous les amateurs. Jet désire aussi être une chaîne participative, avec de véritables enjeux pour le téléspectateur, sur le créneau du poker par exemple.

    Xavier Chauvin : Les choses ne sont pas mises en place facilement, comme aux Etats-Unis. C’est vrai que les Français adorent les jeux, qui ont longtemps été uniquement considérés comme des programmes de flux par les programmateurs. Les jeux visent un public très large. Notre offre doit attirer les 15 ans et plus car nous misons beaucoup sur l’éclectisme de notre diffusion.

    média+ : Parmi les formats de Jet, beaucoup d’entre eux sont d’anciens programmes hertziens, de «L’académie des 9» à «Zone rouge». A partir de quand un jeu devient-il culte ?

    Xavier Chauvin : Comme les chaînes américaines, Jet sera effectivement montée sur des diffusions de seconde fenêtre, avec des formats de grands jeux autrefois diffusés sur le réseau hertzien. J’appelle culte un programme qui est vraiment rentré dans l’inconscient collectif, comme «Anagram» de Daniel Prévost ou encore «L’académie des 9», pour laquelle nous avons négocié les droits avec l’INA.

    média+ : Un ancien jeu de France 2 comme «Pyramide» peut-il revenir sur Jet ?

    Xavier Chauvin : Il pourrait effectivement faire partie de nos programmes rediffusés. Beaucoup de jeux ont suscité, à leur arrêt, des réactions très fortes de la part de leur public, souvent monté en véritables clubs. Leur retour à l’antenne est très attendu. Cependant, parmi les rediffusions, on peut aussi retrouver des formats récents de TF1, comme «Zone rouge» ou «Le grand Concours», diffusé le week end. Le jeu est en effet au cœur de l’offre de la chaîne dont nous sommes une filiale à 100%.