Xavier de Moulins, explorateur du Paris by night

    381

    Nouveau dandy noctambule de la chaîne Paris-Première, Xavier de Moulins a pris la relève de Thierry Ardisson et Frédéric Taddéi aux commandes de «Paris-Dernière» sur Paris Première, l’une des émissions les plus atypiques du petit écran, à la découverte d’improbables oiseaux de nuit. Caméra subjective au poing, le journaliste filme et réalise lui-même ces rendez-vous hebdomadaire (le vendredi, vers 22h30) où défilent artistes en goguette, libres penseurs et anonymes singuliers croisés sur le macadam parisien au coeur de la nuit, moment propice aux confessions désinhibées. Sur la route du pittoresque et du cocasse, Xavier de Moulins apporte sa patte avec un second degré dévastateur qui parvient à renouveler le concept inventé il y a dix ans par Thierry Ardisson : une virée nocturne rythmée par des personnalités hétéroclites, prêtes à refaire le monde sur le canapé d’une discothèque ou dans les tunnels d’entretien du métro parisien. «Je n’appartiens pas au milieu de la nuit. J’aborde cette aventure avec un regard neuf, en restant moi-même, comme journaliste avant tout», explique Xavier de Moulins, 35 ans, dont la curiosité avide tranche avec l’élitisme d’Ardisson et de Taddéi.