Affaire Pascal Sevran : Dominique Baudis salue la réaction de France Télévisions

    284

    Le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) Dominique Baudis, a qualifié de «juste» mercredi l’avertissement adressé par France Télévisions à l’animateur Pascal Sevran, après ses propos controversés sur la sexualité des Noirs. «La réaction de France Télévisions a été juste», a-t-il dit lors de débats place Beauvau réunissant des centaines de «jeunes des quartiers populaires». France 2 a lancé un «sévère avertissement» à M. Sevran, animateur de l’une des émissions les plus populaires de la chaîne, «Chanter la vie», après des déclarations dans un livre et à la presse, liant la sexualité des Noirs à la famine en Afrique. L’animateur s’est ensuite excusé. «Le CSA aurait pu intervenir si ces propos avaient été tenus à l’antenne d’une télévision ou d’une radio, ce qui n’est pas le cas», a précisé M. Baudis. S’agisant de propos tenus dans un livre puis répétés dans un quotidien, «nous n’avions aucune capacité d’intervention», a-t-il ajouté. Le P.-D.G. de France Télévisions Patrick de Carolis, également présent au débat, a rappelé qu’il avait demandé à ses services la possibilité d’introduire une nouvelle clause dans les contrats des animateurs leur imposant «le respect des valeurs et l’éthique de la télévision publique». Il a qualifié les propos de M. Sevran d’«inqualifiables» et de «condamnables».