Audiovisuel extérieur: 180 postes seraient supprimés, selon le rapport

    137

    La réforme de l’audiovisuel extérieur pourrait entraîner la suppression de quelque 180 postes, soit une réduction de 10% des effectifs des trois entreprises concernées (TV5Monde, RFI et France 24), selon un rapport rédigé par deux conseillers de l’Elysée, dont les «Echos» a eu copie. D’après ce rapport de Georges-Marc Benamou et Jean-David Levitte cité par les «Echos», les coupes de personnel découleraient de la mise en commun des moyens d’information (suppression de 115 postes de journalistes), de la distribution et de la commercialisation (suppression de 13 postes), et de l’intégration des fonctions dites de support (suppression de 50 postes). Cependant, Alain de Pouzilhac, qui vient d’être nommé à la tête de la future holding «France monde» coiffant les trois entreprises, a affirmé aux «Echos» que ni lui-même ni Christine Ockrent, numéro deux de la future holding, n’étaient «tenus à respecter ce rapport». Il avait déjà affirmé vendredi sur RFI que la holding serait «créatrice d’emplois». Par ailleurs, le rapport prévoit que la réforme du pôle audiovisuel extérieur passera par l’harmonisation des statuts des salariés des différentes entités en cause. Cela entraînerait, selon les «Echos», l’abandon de l’avancement à l’ancienneté et des procédures de paritarisme, la simplification du système de primes et la renégociation des accords de réduction du temps de travail. Il prévoirait aussi un maintien des rémunérations et une durée de congés «alignée sur l’entreprise la mieux disante». Cette réforme devrait générer, selon un chiffrage «préliminaire» des deux auteurs du rapport, 26 millions d’économies et 30 millions de revenus additionnels en 2012.