Audiovisuel extérieur: quatre syndicats de RFI s’inquiètent

    237

    Quatre syndicats de Radio France Internationale (RFI), la CGC, la CGT, FO et le SNJ, s’inquiètent d’un «démantèlement» de leur entreprise à la suite d’une réunion extraordinaire du comité d’entreprise, le 19 novembre, consacrée à la réforme de l’audiovisuel extérieur. Les représentants syndicaux de la radio, qui s’adresse en priorité aux Français de l’étranger, ont demandé à être reçus par leurs tutelles, le ministère des Affaires étrangères et celui de la Culture et de la Communication, «pour obtenir des précisions sur la réorganisation de l’audiovisuel extérieur».Selon la présentation faite à l’occasion de ce comité par le président de RFI Antoine Schwarz, le rapport du comité de pilotage créé par l’Elysée, que préside le journaliste Georges-Marc Benamou, préconiserait la création d’une holding regroupant RFI et les chaînes de télévision France 24 et TV5Monde. La direction de RFI a confirmé cette présentation. Selon les syndicats, ce projet «fait craindre aux salariés de RFI un démantèlement pur et simple de leur entreprise avec de graves conséquences sociales et la perte de leur indépendance budgétaire et éditoriale». Selon les syndicats, il s’agit de rapprocher la production de RFI, France 24 et TV5Monde au sein d’une entité baptisée «usine de traitement de l’information» au statut «incertain». Les journalistes travailleraient sur une «plate-forme» à la fois pour Internet, la radio et la télévision. Selon les syndicats, 200 à 300 salariés (un tiers des salariés) devraient quitter RFI pour intégrer la nouvelle structure. La direction n’a pas confirmé cette information. Dès la nomination du P.-D.G. de la holding, prévu en janvier-février, le P.-D.G. de RFI serait remplacé par un directeur général, tout comme celui de France 24 et celui de TV5 Monde. La direction de RFI n’a pas souhaité s’exprimer sur le projet de réforme à ce stade. Selon les syndicats, «brader la radio n’est pas le meilleur moyen de partir à la conquête d’une nouvelle audience pour la télé ou l’Internet».