B. DELAIS (LCP) : «Nous avons une vraie stratégie de contre programmation»

48

LCP célèbre mercredi 24 octobre son vingtième anniversaire. La chaîne s’est progressivement imposée dans le paysage audiovisuel français. Depuis deux ans, une nouvelle dynamique a été insufflée avec une hausse de son audience de près de 20%. Que prépare l’antenne pour cette saison ? Comment va-t-elle se positionner ? Entretien avec Bertrand DELAIS, Président Directeur Général de LCP-Assemblée nationale.

MEDIA +

En deux ans, les audiences de LCP ont progressé de 20%. Est-ce la conséquence de votre repositionnement ?

BERTRAND DELAIS

Quand je suis arrivé à la tête de la chaîne, j’avais deux priorités. La première était d’upgrader de manière générale les process internes de l’entreprise ainsi que l’offre éditoriale. Notre deuxième priorité a été de ne pas apparaître comme une chaîne d’information politique. Certes, nous sommes une chaîne parlementaire mais le Parlement c’est aussi la vie quotidienne des Français et l’évolution de la société. Je ne voulais pas que le public nous catégorise parmi les chaînes d’info. Nous avons une vraie stratégie de contre-programmation. Nous n’avons pas les moyens de concurrencer des chaînes comme LCI ou BFMTV. Il fallait donc imposer une différence en marquant une rupture.

MEDIA +

Pourquoi ne pas se revendiquer comme une «chaîne 100% politique»?

BERTRAND DELAIS

Parce que nous risquerions d’être appréhendés comme une chaîne déracinée du reste de la société. Renouer le fil de la confiance avec des élus et encourager l’engagement citoyen est notre ambition. Nous essayons de faire comprendre à notre public la fonction d’un élu, d’un parlementaire et sa motivation. Nous avons enclenché une collection de portraits de tous les nouveaux députés autour de la notion d’engagement. Face à la défiance générale, il est important de comprendre la vérité d’hommes et de femmes qui ont fait le choix de s’engager.

MEDIA +

En résumé, vous vouliez désinstitutionaliser la chaîne ?

BERTRAND DELAIS

C’est exact ! Je voulais garantir une liberté de ton et désinstitutionaliser LCP. Nous sommes la chaîne du Parlement. Cela signifie se rapprocher des parlementaires qui sont des hommes et des femmes comme tout le monde, et faire le pari de la démocratie représentative. Même si nous sommes la chaîne des députés, ces derniers ont des métiers et des parcours très différents les uns des autres. Nous devions retrouver une autre liberté de ton.

MEDIA +

Cette liberté de ton, la retrouve-t-on dans votre offre documentaire ?

BERTRAND DELAIS

Oui, et nous avons souhaité enrichir l’offre documentaire avec davantage de contenus inédits comme «De Gaulle, l’homme à abattre» (55’ – Interscoop/Chéri Bibi Productions). Si nous voulions que l’audience se stabilise ou progresse, cela devait passer par des contenus propres.

MEDIA +

Vous parlez d’année de consolidation en 2020. Qu’est-ce que cela signifie ?

BERTRAND DELAIS

Nous avons amené de gros changements ces 24 derniers mois : changement d’habillage, enrichissement de l’offre, process internes renouvelés, nouveau site internet. A présent, nous consolidons cette base pour qu’elle soit appropriée par l’ensemble des acteurs de la chaîne. Voilà pourquoi l’ensemble de la grille est stable. Parmi les nouveautés, «Les grands entretiens» (26’) avec une nouvelle salve portée par Yves Thréard autour de politiques qui ont été en haut de l’affiche tout étant face à la justice. Nous sommes en discussion pour signer un accord avec la plateforme TV5MondePlus pour les rendre accessibles.

MEDIA +

Quelle programmation prévoyez-vous pour les 20 ans de LCP ?

BERTRAND DELAIS

Il y a d’abord une série de programmes courts qui raconte «Les 20 ans de LCP». De la première prise d’antenne au passage à la HD ou à la déclinaison sur les réseaux sociaux. Ces étapes sont expliquées par les différents acteurs de la chaîne. La diffusion se fait à la fois en TV mais aussi sur tous les réseaux sociaux. Ensuite, mercredi 14 octobre à partir de 20h30, nous organisons une soirée spéciale, en coproduction avec Public Sénat (que j’appelle nos concubins du canal 13), avec la diffusion du documentaire «Enquêtes au Parlement» (85’ – Premières Lignes) sur toutes les grandes enquêtes parlementaires (affaire d’Outreau, affaire Benalla,…) suivi d’un débat sur le rôle des chaînes parlementaires en France et à l’étranger. 

MEDIA +

LCP va faire revivre une saga de France 2. Laquelle ?

BERTRAND DELAIS

France 2 avait initié il y a plus de 30 ans «Que deviendront-ils ?», une série documentaire dans laquelle on suivait sur une décennie, une classe de 6ème jusqu’à leurs vingt ans. Nous faisons le pari de relancer ce format pour suivre des collégiens et leur progression, à raison d’un documentaire de 52’ chaque année. Premier épisode prévu fin 2020.

MEDIA +

LCP fonctionne-t-elle avec un budget identique sur 1 an ?

BERTRAND DELAIS

Oui, à 16,6 M€/an. Cela fait 10 ans que le budget de la chaîne n’a pas augmenté. Ce poste de dépense représente plus de 3% du budget de l’Assemblée nationale.