B. LECLUSE (SECOM) : «On réfléchit sérieusement à lancer une société de production internalisée»

332

Bruno LECLUSE, Fondateur et PDG du groupe SECOM

Hier matin se tenait au Studio Gabriel à Paris, la conférence de presse de rentrée des chaînes du groupe SECOM (Melody, MyZenTV et Museum). L’occasion de rencontrer Bruno LECLUSE, Fondateur et PDG du groupe SECOM qui nous présente son plan stratégique. 

media+

Comment caractérisez-vous la ligne directrice de votre groupe ?

Bruno LECLUSE

Nous sommes pratiquement l’un des derniers groupes audiovisuels indépendants français. Nos chaînes sont naturellement plus localisées que les autres. Pour survivre, on se doit d’être plus rapides et plus souples que les autres. Nous éditons aujourd’hui des chaînes thématiques qui rendent la vie meilleure. A ce titre, Melody ne se repose pas sur une nostalgie régressive mais plutôt sur une offre festive. MyZenTV s’impose comme la chaîne lifestyle créée et pensée pour les femmes tandis que Musem revendique son statut de première chaîne TV entièrement dédiée à l’art. Nous avons toujours été les premiers à adopter les nouvelles technologies. Il y a dix ans, quand nous avons lancé MyZenTV, elle était déjà à 100% HD. Même chose pour Musem qui propose des contenus en 4K. Nous avons également deux chaînes d’info de proximité en TNT avec Grand Lille TV et Grand Littoral TV.

media+

Avez-vous eu récemment des approches pour l’achat de votre groupe ?

Bruno LECLUSE

Nous avons très souvent des demandes. En revanche, nous ne créons pas pour revendre, nous créons pour durer.

media+

Toutes vos chaînes sont-elles vouées à se décliner à l’international ?

Bruno LECLUSE

Nous avons trois marques (Melody, MyZenTV et Museum) qui se déclinent à l’export. Concernant Melody, nous allons lancer une déclinaison en Afrique en 2019 sur le patrimoine musical africain. L’accord a été conclu avec CANAL+ Afrique. La chaîne est déjà reprise sur toutes les plateformes françaises. De son côté, MyZenTV est nativement internationale. Elle a d’ailleurs démarré en Russie avant la France. La chaîne est aujourd’hui présente dans 49 pays. Chaîne du bien-être au départ, elle été repositionnée sur le mieux vivre, une thématique plus large. En ce sens, nous avons introduit un peu de téléréalité en acquisition avec des émissions de changement de vie. Enfin, Museum a entièrement été conçue en 4K, distribuée dans une trentaine de pays d’ici à 2019. Même si la marque peut paraître centrée sur les musées, nous proposons beaucoup de divertissements puisque nous abordons l’art sous un angle ludique.

media+

Avec l’arrivée des services de SVOD, comment tirez-vous votre épingle du jeu ?

Bruno LECLUSE

Notre métier d’éditeur est de fabriquer des chaînes de niche à fort potentiel. En lançant Melody il y a 18 ans, la chanson française n’avait plus la cote. Entre temps, il y a eu un retour en force avec une envie du public de se faire plaisir en retrouvant les valeurs un peu insouciantes des années 70-80. Sur le bien-être, c’est la même chose. Pour avoir pitché MyZenTV en 2008, les distributeurs étaient dubitatifs. A ce jour, plus personne ne doute. Enfin, il me semblait étonnant qu’il n’y ait pas une chaîne majeure sur l’art. Le groupe CANAL+ nous a signé une exclue avec Museum.

media+

Quels sont vos projets?

Bruno LECLUSE

On réfléchit sérieusement à lancer une société de production et/ou à s’allier avec d’autres structures.