J. GRIMAL (NRJ Music Awards) : «L’exploitation artistique du show est très poussée»

156

Jacques GRIMAL, Coordinateur général des «NRJMusic Awards»

Samedi 10 novembre en Prime, TF1 proposera la 20ème édition des «NRJ Music Awards» qui se tiendra en direct du Palais du Festival à Cannes. Rencontre avec Jacques GRIMAL, Coordinateur général de la cérémonie. Il nous détaille les moyens mis en œuvre sur le show.

media+

En 18 ans de «NMA», quelles évolutions majeures ont marqué la cérémonie ?

Jacques GRIMAL

Tant au niveau du décor, de la mise en scène que de l’aspect technique, les évolutions ont été nombreuses. Ces dernières années, nous sommes arrivés à une certaine maturité. Le Palais des Festival est exploité à son plein potentiel. Dans le temps qui nous est imparti sur les répétitions et le montage du plateau, nous sommes au maximum de ce que nous pouvons faire. La convention de partenariat liant la ville de Cannes, TF1 et NRJ a été renouvelée pour trois ans supplémentaires jusqu’en 2021. Concernant la 20ème édition des «NRJ Music Awards», nous n’avons jamais proposé autant de prestations (24) et de happenings (3). L’exploitation artistique du show est très poussée. Il y a une richesse importante d’artistes français et internationaux qui sont toujours parfaitement accompagnés à l’antenne par Nikos Aliagas, un maître de cérémonie auquel nous sommes très attachés.

media+

Les «NRJ Music Awards» sont inscrits dans le planning des maisons de disque. Est-ce un passage obligé ?

Jacques GRIMAL

Oui, c’est exact pour les artistes français. Mais concernant les internationaux, c’est différent. Il est encore assez difficile de se confronter à des plannings de tournée prévus deux ans à l’avance. C’est pourquoi nous communiquons la date des «NMA» le plus tôt possible. Malgré ça, il y a des talents avec qui nous discutons depuis de long mois.

media+

Frais, budget, production, qu’en est-il aujourd’hui ?

Jacques GRIMAL

Nous prenons en charge la présence des artistes à Cannes. Les labels s’occupent de les faire venir en France. Cela peut rapidement chiffrer dans la mesure où des artistes sont parfois accompagnés de 30 à 40 personnes. Entre le budget de production, les frais liés à NRJ, les frais de déplacement des artistes et leurs accompagnants, la prise en charge apportée par la ville de Cannes, les «NMA» est un événement de plusieurs millions d’euros. Près de 2.000 personnes sont accréditées sur le show.

media+

Concernant les remettants, avez-vous revu la formule ?

Jacques GRIMAL

Les remises de prix seront mises en scène et intégrées parfois à des happenings souvent musicaux interprétés par des chanteurs et/ou des humoristes. Ça devrait apporter du rythme et de la fraîcheur.

media+

Les «NMA» avaient réalisé des audiences en retrait la saison dernière. Comment envisagez-vous la suite ?

Jacques GRIMAL

Mécaniquement, les programmes de télévision subissent une certaine érosion de l’audience. Mais la cérémonie se maintient à un haut niveau, notamment sur les cibles commerciales. (Sur l’ensemble de sa tranche de diffusion en novembre 2017, le programme affichait une moyenne de 4,6 millions de téléspectateurs, soit 26,4% du public, ndlr). Chaque année est un nouveau défi. Avec la programmation particulièrement dense, nous espérons séduire le plus grand nombre.