C. ALVARESSE (France Télévisions) : «Le documentaire représentera 800 heures de Primes en 2020»

671

A l’occasion de la deuxième édition du FIPADOC qui s’est tenu à Biarritz la semaine dernière, France Télévisions a présenté un important line-up démontrant la motivation du groupe public à placer le documentaire au centre de ses préoccupations. L’occasion pour média+ de faire le point sur l’offre documentaire de France Télévisions avec Catherine ALVARESSE, Directrice des documentaires France Télévisions.

MEDIA +

Quelle place prend le documentaire au sein de France Télévisions ?

CATHERINE ALVARESSE

Le documentaire prend une place importante au sein de France Télévisions et encore plus en 2020 puisque le genre représente 800 heures de Prime. Le documentaire est présent sur les 3 chaînes principales du groupe (France 2, France 3 et France 5) et sur notre plateforme France.Tv. Ce n’est pas qu’une mission de service public, c’est un engagement. Notre ligne éditoriale est affirmée : réunir et rassembler, décrypter et comprendre, découvrir, stimuler les débats. Le bilan 2019 est très positif puisque nous avons diffusé 9.000 heures de documentaires dont 800 heures en Prime. Enfin, nous avons financé 1.910 œuvres.

MEDIA +

Comment est représenté le documentaire au sein des différentes chaînes du groupe ?

CATHERINE ALVARESSE

Le documentaire est présent sur l’ensemble des chaînes principales du groupe. Ainsi, France 2 consacre une case événement le mardi en Prime et une programmation nature/animalier le mardi ou le samedi en Prime. La case «Infrarouge», le mardi en deuxième partie de soirée, développe quant à elle des documentaires avec une vision très forte de la société. Enfin, nous proposons le mardi en troisième partie de soirée la case «25 nuances de doc». France 3 est définitivement la chaîne laissant la place aux régions à travers des films documentaires qui rassemblent autour de thématiques fortes. Ces derniers sont diffusés en Prime le lundi, le mercredi et le vendredi. N’oublions pas notre case «L’heure D» diffusée les lundis d’été en deuxième partie de soirée. Enfin France 5 reste la chaîne de la connaissance et du décryptage avec trois cases hebdo de Prime : «Le doc du dimanche», «Le monde en face» et «Science grand format». Nous pouvons aussi citer une case culture documentaire avec «Passage des arts».

MEDIA +

Les documentaires régionaux arrivent enfin sur France.Tv… Pouvez-vous nous en parler ?

CATHERINE ALVARESSE

En effet, il était important et nécessaire que nous travaillions sur ce sujet. Dorénavant, l’ensemble des documentaires proposés par l’ensemble des antennes régionales de France 3 sera accessible en replay via France.Tv.

MEDIA +

Jeudi 23 janvier, vous avez inauguré une nouvelle case au sein de France 3. Qu’en est-il ?

CATHERINE ALVARESSE

Nous avons lancé une nouvelle case au sein de France 3 en 2ème partie de soirée : «Ligne bleue» avec des films retraçant les différents combats menés sur les territoires. Ces derniers diffusés le jeudi à 22h30 viennent en remplacement du «Grand soir 3» qui a disparu de la gille.

MEDIA +

En quoi la note provenant du QualiTV est-elle  importante ?

CATHERINE ALVARESSE

Concernant le documentaire, l’audience n’est pas un objectif mais une récompense. C’est le genre le plus difficile car apriori le moins divertissant. Les notes QualiTV sont dont très importantes et nous réconfortent. Elles prouvent ainsi, à travers nos bons résultats, que nos documentaires diffusés sur nos chaînes sont utiles et plébiscités par les téléspectateurs. Certains documentaires cumulent les deux. Prenons l’exemple du documentaire «Notre Dame de Paris» qui a reçu un beau 9/10 en note QualiTC et a réuni au total 5,7 millions de téléspectateurs en comptant le replay.

MEDIA +

Quel est le budget alloué au documentaire au sein de France Télévisions ?

CATHERINE ALVARESSE

Nous avons sanctuarisé le budget accordé au genre documentaire jusqu’en 2022. Il s’élève à 101 millions d’euros par an dont 12,2 millions d’euros pour les antennes régionales et les 1ères. Pour rappel, nous sommes le premier grand partenaire éditorial et financier du documentaire en France, voire en Europe.

MEDIA +

Quelques mois après le lancement de «Global doc», ou en êtes-vous ?

CATHERINE ALVARESSE

Pour rappel, «Global Doc» est un réseau de partenaires qui a pour vocation de produire des documentaires ambitieux dans une dynamique de co-création. Le projet a été lancé lors de la trentième édition du Sunny Side of the Doc, en juin dernier. Nous venons de conclure notre premier partenariat avec la RAI et le projet est en cours de développement.