C. BEHAR (FTV) : « Nous avons besoin d’allier nos forces créatives et de financer ensemble des programmes ambitieux »

484

A l’occasion de la 30ème édition du Sunny Side of the Doc, France Télévisions a lancé le projet «Global Doc». L’occasion pour média+ d’en savoir plus avec Caroline BEHAR, Directrice Déléguée du pôle Coproductions Internationales et Acquisitions Documentaires de France Télévisions.

media+

Lors de la 30ème édition du Sunny Side of the Doc, vous avez présenté le projet « Global Doc». Qu’en est-il ?

Caroline BEHAR

Nous travaillons depuis plusieurs années sur les coproductions internationales et avons développé un réseau de partenaires très identifiés. Nous avons des collaborations régulières avec les grands diffuseurs publics comme BBC, ZDF ou encore NHK au Japon ou PBS aux États-Unis. Ce sont des partenaires de choix avec lesquels nous avons une dynamique collaborative forte. Face à la nouvelle donne internationale, les enjeux changent. Nous avons besoin d’allier nos forces créatives et de financer ensemble les programmes ambitieux. S’allier pour co-créer est la meilleure solution. Global Doc est un réseau de partenaires audiovisuels publics dont l’objectif est la co-création de documentaires ambitieux.

media+

Au sein de France Télévisions, quelle est votre mission ?

Caroline BEHAR

Je dirige le département coproductions et acquisitions internationales pour France Télévisions. Ma mission est de positionner le groupe sur les coproductions les plus ambitieuses du marché et de porter à l’international des projets français qui permettent des collaborations éditoriales. Le genre documentaire est un genre plébiscité par les diffuseurs publics qui l’exposent de plus en plus en Prime Time. Les films «Nature et découverte» ont un potentiel important et permettent de toucher un public familial. Nous travaillons également sur des films de société internationaux, notamment sur des acquisitions de films documentaires pour la case «25 Nuances de Doc» de France 2.

media+

Êtes-vous satisfaite du budget qui vous est alloué ?

Caroline BEHAR

France Télévisions, qui diffuse plus de 8.000 heures de documentaires chaque année, dans 8 genres différents, a sanctuarisé le budget consacré au genre jusqu’en 2022, malgré le plan d’économies en cours, avec 101 millions d’euros par an. L’intérêt de la coproduction internationale est de fédérer des budgets plus importants que les budgets initiaux.

media+

Quel regard portent les acteurs internationaux sur les productions françaises?

Caroline BEHAR

Les projets français sont plébiscités à l’international. L’exigence portée sur la réalisation, la force du récit, la place de l’émotion sont des atouts importants. Ainsi, le film «Pompéi» est un projet très fédérateur à l’international.

media+

Quelle est votre feuille de route pour la prochaine saison ?

Caroline BEHAR

L’ambition est de travailler sur des projets spectaculaires et innovants dans leurs formes et leurs contenus. C’est le cas de «Lady Sapiens», première enquête scientifique sur les femmes dans la Préhistoire, de Jacques Malaterre, Thomas Cirotteau et Eric Pincas. Réalisé en partie avec les images du jeu «Far Cry Primal» d’Ubisoft, ce projet offre une alliance intéressante entre le jeu vidéo et le documentaire. Il séduit les partenaires étrangers par son nouveau mode narratif.