C. BOMBRUN (Orange) : « Pickle TV est la jonction entre le monde de la TV et celui de l’Internet »

283

Christian BOMBRUN, Directeur Divertissement et Nouveaux Usages d’Orange

Orange lance Pickle TV, la première TV à picorer. Depuis la semaine dernière, l’opérateur propose à ses clients TV et mobile une offre disponible sur tous les écrans pour 4.99 € par mois, sans engagements. Détails avec Christian BOMBRUN, Directeur Divertissement et Nouveaux Usages d’Orange.

media+

Orange lance Pickle TV, la nouvelle offre TV et vidéo premium dédiée aux 15-35 ans. Quelle est votre logique ? Vous renforcez-vous toujours plus sur les contenus ?

Christian BOMBRUN

Notre ambition est d’abord de répondre aux besoins de nos clients. Nous avons un raisonnement qui consiste à proposer des offres pertinentes. Depuis toujours, nos bouquets TV ont été imaginés pour le plus grand nombre, organisés par grandes thématiques : famille, ciné-séries et sport. Depuis quelques années maintenant, nous accueillons des services comme Netflix ou Deezer. De plus, sur les 15-35 ans, nous avons constaté que nous ne répondions pas complètement à leurs besoins. Pickle TV répond à ce manque. C’est un projet qui a mis 1 an et demi à se monter.

media+

Les 15-35 ans consomment de moins en moins en linéaire. La solution est-elle dans les offres de SVOD?

Christian BOMBRUN

Absolument ! Les 15-35 ans consomment plus court, davantage sur mobile et de manière non linéaire. Ces derniers s’éloignent progressivement de la télé traditionnelle. Chez nous, les 15-35 ans s’abonnent beaucoup à Netflix et à Deezer mais un peu moins à nos bouquets classiques. Pickle TV a été conçu pour le mobile, le snacking à la demande et elle est constituée essentiellement de contenus courts.

media+

Le snacking remplace-t-il le zapping en TV ?

Christian BOMBRUN

Disons que c’est un terme à la mode qui correspond à une réalité d’usage. Aujourd’hui, sur la cible jeune adulte, les contenus d’1h30 ne sont plus vraiment dans la norme. Studio+ propose des séries de 10X10’. Sur Spicee, ce sont des reportages et des documentaires feuilletonants très courts, adaptés à une consommation sur smartphones et tablettes. Pickle TV est la jonction entre le monde de la TV et celui de l’Internet.

media+

D’autres services peuvent-ils intégrer ce bouquet payant ?

Christian BOMBRUN

On considère aujourd’hui que nous avons suffisamment de services pour le lancement. Evidemment, ce bouquet continuera à s’enrichir avec une profondeur de catalogues et de services. Nous sommes d’ailleurs en discussions avec d’autres éditeurs. L’expérience client s’améliorera au gré des mois. Une grande partie des 4,99€ d’abonnement mensuel revient aux éditeurs pour qu’ils puissent eux-mêmes financer leurs contenus. C’est un investissement de la part d’Orange sur ce secteur. Nous n’aurons pas de rentabilité immédiate. En attendant, Orange assume une part non négligeable du risque. Sur une start-up comme Spicee, nous sommes conscients du rôle que nous avons dans son développement. Nous sommes ravis d’avoir à la fois de gros acteurs et des plus petits partenaires.

media+

La nouvelle bataille des opérateurs télécoms concerne les contenus…

Christian BOMBRUN

C’est exact ! C’est pourquoi nous aurons en février une communication grand public plutôt axée sur le digital et les réseaux sociaux pour faire connaître Pickle TV. Nous aurons aussi des opérations de promotion sur des bases très adhérentes, notamment sur les abonnés Sosh. Même si en termes de marques les deux coexisteront, nous aurons une grande connivence entre la cible de Pickle TV et celle de Sosh.