C. BOULAIS (dentsu France) : «L’utilisation du mobile est quasiment banalisée sur les réseaux sociaux» 

137

Le mobile est omniprésent dans notre quotidien. Dentsu France a publié une étude sur le comportement des Français sur les réseaux sociaux. L’occasion pour média+ d’évoquer ces résultats avec Cloé BOULAIS, Directrice des études chez dentsu France.

media+

Comment avez-vous mené votre étude concernant le comportement des Français sur les réseaux sociaux ?

Cloé BOULAIS

Cette étude est issue de l’interrogation de notre panel propriétaire dentsu France dénommé M1 panel, la source d’insights propriétaire du groupe dentsu. En France, le panel est constitué de 15.000 individus âgés de 15 à 75 ans, recrutés selon la méthode des quotas, répondants à des enquêtes plusieurs fois dans l’année. La très grande richesse de la donnée de M1 panel nous permet de travailler sur des insights très précis notamment comme ici sur le comportement des Français sur les réseaux sociaux.

media+

Que représente le mobile dans l’utilisation des réseaux sociaux ?

Cloé BOULAIS

Aujourd’hui, 92% des internautes se connectent via leur mobile. L’intérêt de la typologie était notamment d’analyser les différences de devices entre les groupes. Néanmoins, l’utilisation du mobile est aujourd’hui quasiment banalisée sur les réseaux sociaux puisque la majorité des sondés consomme majoritairement les réseaux sociaux via leur mobile.

media+

Les réseaux sociaux sont-ils désormais considérés comme des médias d’information ?

Cloé BOULAIS

L’actualité de ces cinq dernières années a encore renforcé l’importance des réseaux sociaux dans notre société : la vie politique les a intégrés dans leur système de communication, la pandémie mondiale de la Covid-19 a renforcé leur rôle de lien social et d’information. Bien que ces réseaux continuent de faire l’objet de critiques de désinformation, Facebook et Twitter sont aujourd’hui des médias traditionnels. TikTok et Snapchat ont quant à eux décollé pendant la pandémie, devenant créateurs de tendances.

media+

Quel est le comportement de la jeune génération sur ces réseaux sociaux ?

Cloé BOULAIS

L’authenticité et la transparence sont plus que jamais demandées par les jeunes générations, des contributeurs actifs pour lesquels le sentiment d’appartenance à une communauté est majoritairement lié au numérique aujourd’hui. Reste à voir comment les acteurs du marché (marques, gouvernements, plateformes social media) vont s’adapter aux enjeux du futur : climat et écologie, tech, protection des données ou santé mentale, pour contenter au mieux les consommateurs de plus en plus exigeants et engagés. Bien que challengés en termes de confiance, les réseaux sociaux sont passés d’un statut communautaire à celui d’organe d’information à part entière pour une partie de la population.

media+

Les données des Français sont-elles plus ou moins similaires avec le comportement des internautes européens ?

Cloé BOULAIS

En termes de profils, on observe des différences significatives sur certains types de socionautes. La France se positionne comme un pays modéré en termes d’engagement, à l’inverse des Etats-Unis qui atteignent jusqu’à 22% de personnes «productrices de contenus» sur les réseaux sociaux. L’Italie a une part très importante de «commentateurs». Chaque pays conserve certaines particularités, mais il est vrai que la majorité des pays Européens a un profil de socionautes plutôt semblables.