C. CAUQUELIN (Canal+) : «Nous cherchons pour nos documentaires unitaires ou série des histoires fortes»

386

À l’occasion de l’édition 2024 du FIPADOC, le Groupe Canal+ a présenté son line-up ainsi que le développement de ses chaînes. L’occasion pour média+ d’évoquer la place du documentaire au sein du Groupe Canal+ avec Christine CAUQUELIN, Directrice des documentaires du Groupe Canal+.

MEDIA +

À l’occasion du FIPADOC 2024, quels sont vos besoins pour vos antennes ?

CHRISTINE CAUQUELIN

L’année dernière, nous avons échangé sur l’écriture sérielle avec ce qu’elle pouvait emprunter à la fiction dans sa grammaire, sa narration et ses codes qui permettent de mettre de l’ordre dans le réel et de l’intensité dans le récit…Cette année, pour préciser, et je l’espère aider les producteurs et les réalisateurs à mieux appréhender nos attentes, nous avons choisi l’angle des personnages. Et bien sûr, nous cherchons pour nos documentaires unitaires ou série des histoires fortes portées par des personnages engageants, surprenants, charismatiques, complexes … Il y a des histoires qui se racontent en série parce qu’elles sont riches, pleines de rebondissements, et d’autres en unitaire. Nous passons souvent par des étapes d’écriture et de développement et c’est à l’issue de ces étapes que vient le choix du format.

MEDIA +

Que représente le genre documentaire sur les antennes du Groupe Canal+ ?

CHRISTINE CAUQUELIN

Le documentaire est un pilier stratégique de l’offre Canal+, plébiscité par nos abonnés, et l’un des principaux critères d’abonnement aux offres Canal+. En 2021, le groupe a renforcé son engagement en proposant une politique volontariste avec la création d’une chaîne 100% dédiée au genre documentaire, CANAL+DOCS, un événement dans l’histoire de Canal+. Le documentaire est donc présent en Prime sur Canal+, sur nos chaînes thématiques Planète+ et sur la chaîne CANAL+DOCS. Le documentaire est aussi mis à l’honneur sur myCANAL: il s’agit de l’offre documentaire délinéarisée la plus complète et la plus consommée avec en permanence autour de 2.000 contenus proposés.

MEDIA +

En quoi le documentaire d’impact est-il un sujet important pour le Groupe Canal+ ?

CHRISTINE CAUQUELIN

Dans un monde en pleine mutation, qui apparait comme très incertain pour les jeunes générations qui ont parfois du mal à se projeter dans l’avenir, il est important de donner la parole à ceux qui portent un espoir et cherchent à emprunter d’autres voies pour accompagner la transformation de nos sociétés. C’est aussi notre rôle de média d’accompagner ces nouveaux récits. Ces films d’impact, nous les diffusons en Prime sur CANAL+DOCS et en seconde partie de soirée dans la case les Éclaireurs. Citons par exemple «Blue Carbon», un plaidoyer pour la préservation et la restauration de tous les écosystèmes végétaux marins, ou encore le film «Vivantes» de Claire Lajeunie où nous nous intéresserons à l’histoire et au combat de Sarah Baruck qui bien malgré elle, est devenue l’une des voix de la lutte contre les féminicides. Enfin, avec «Les Disparues», Sabrina van Tassel racontera une hécatombe silencieuse et le combat des femmes amérindiennes, dix fois plus victimes de crimes violents que les autres femmes en Amérique du Nord.

MEDIA +

Séries documentaires, unitaires… Quels sont les temps forts de votre line-up 2024 ?

CHRISTINE CAUQUELIN

Comme évoqué plus haut, en 2024, nos abonnés auront rendez-vous avec des personnages et des récits captivants, avec des personnages iconiques, créateurs, rock stars, réalisateurs. Nous irons ainsi avec «Lelouch, la vie comme au cinéma», à la rencontre d’un homme dont la vie est un scénario à rebondissements et où tout est cinématographique. Pour «Peter Doherty, Stranger in my own skin», Katia DeVidas, la compagne de Peter Doherty, a filmé sur une période de 10 ans la lutte du leader de The Libertines et des Babyshambles  contre l’addiction. Nous irons également à la rencontre d’anonymes qui se retrouvent, malgré eux, au cœur d’histoires extraordinaires. Notons ainsi «Dale Sutherland», dans une série documentaire en 4 épisodes, un personnage hors normes, pasteur engagé dans sa congrégation. Puis ce sera une palpitante contre-enquête historique qui oppose deux théories et tente de faire la lumière sur le rôle d’un personnage énigmatique : «Félix Kersten, le masseur et médecin d’Hummler». Bien entendu, nous traiterons aussi des personnages passionnants également dans l’univers du sport, à l’instar d’Olivier Giroud, Amandine Henry, ou encore Alain Prost.