C. GOT (France Télévisions) : «Notre travail consiste à rendre la culture accessible»

184

Engagé en faveur de la culture pour tous et partenaire d’événements culturels partout en France, France Télévisions soutient la création artistique sous toutes ses formes. A l’issue d’une conférence de presse organisée jeudi dernier par France 5 sur sa politique culturelle et ses nouveaux rendez-vous, média+ s’est entretenu avec Caroline GOT, Directrice des antennes du Groupe France Télévisions.

MEDIA +

France Télévisions clarifie et renforce les territoires d’expression, notamment en matière de culture. Comment cela se concrétise-t-il ?

CAROLINE GOT

Notre travail consiste à rendre la culture accessible. L’offre culturelle se veut la plus large possible, favorisant le partage des expériences et la transmission des connaissances. France 5 est la chaîne qui représente la culture dans tous ses états. Dans «Passage des arts» (france.tv studio), chaque soir à 20h20, Claire Chazal donne la parole à celles et ceux qui portent un regard sur le monde et la culture. Cela nous permet vraiment d’aller plus loin dans l’entretien avec les artistes et leur pratique. Une offre complémentaire à la présentation de l’actualité culturelle que nous faisons par ailleurs très largement sur les autres antennes.

MEDIA +

C’est donc un vrai travail sur la forme ? 

CAROLINE GOT

Le travail s’applique aussi bien sur le fond que sur la forme. Il nous permet de mettre en lumière des artistes moins exposés. France 5 fait aussi un travail formidable sur les documentaires culturels avec des portraits d’artistes, la capacité de revenir sur des œuvres ou des mouvements clés de l’histoire de l’art. Dans une autre démarche, «La Grande Librairie» (Rosebud Productions) lance un concours national de lecture à voix haute destiné à tous les élèves collégiens et lycéens, et qui donnera lieu à un Prime en mai prochain sur France 5.

MEDIA +

Quelle est globalement l’attente du public ? 

CAROLINE GOT

Dans le cadre d’une consultation citoyenne lancée en novembre 2018, on a pu constater le désir du public de voir davantage de culture, d’événements et de captations de spectacles. Sur France 5, nous avons couvert par exemple «L’été des festivals» pendant pratiquement 12 semaines. Nous avons emmené nos publics au festival d’Avignon aux arènes de Vérone en passant par les Chorégies d’Orange. Nous avons réuni près de 500.000 téléspectateurs, lors des festivals de l’été. L’idée est d’offrir «une culture vivante» et contemporaine.

MEDIA +

La culture pour tous est donc l’une de vos priorités ?

CAROLINE GOT

Grâce à la nouvelle organisation à France Télévisions, notre terrain de jeu est complet. L’industrie musicale, avec qui nous travaillons main dans la main, nous explique que 50% des ventes se font sur la musique urbaine. Lundi soir, en deuxième partie de soirée sur France 2, nous mettons en place une case dédiée à la pop-culture et à la culture urbaine à travers des concerts, des captations mais aussi des émissions comme «Taratata» et «Basique, le concert». La culture pour tous, c’est aussi l’éclectisme à travers toutes les antennes y compris Culturebox qui propose jusqu’à 450 captations par an, tous genres confondus.

MEDIA +

Mais France.tv/Culturebox n’a pas le même impact que France 2, France 3 ou France 5…

CAROLINE GOT

C’est exact !  Mais si nous agrégeons la fréquentation à l’année, les chiffres sont loin d’être négligeables. J’ai été ravie de découvrir que le spectacle du chorégraphe Jan Fabre, considéré comme élitiste, pouvait réunir jusqu’à 600.000 personnes. Quand il n’y avait que trois chaînes, la difficulté était de trouver un objet qui fédère. Aujourd’hui, avec France.tv/Culturebox, nous proposons une offre variée selon les goûts de chacun.

MEDIA +

La grande tradition des passeurs de culture à France TV se poursuit-elle?

CAROLINE GOT

Nos grands passeurs de culture sont nos journalistes et animateurs. François Busnel parle de sa filiation avec Bernard Pivot et Jacques Chancel. Dominique Besnehard distille ses savoureuses anecdotes cinématographiques dans «Place au cinéma» (TPS). Léa Salamé rencontre de grandes figures de notre époque dans «Le Doc Stupéfiant!» (Bangumi) en Prime. La grande difficulté est de donner envie au plus grand nombre.

MEDIA +

L’idée est-elle de rendre la culture spectaculaire ?

CAROLINE GOT

Oui, il faut la rendre attrayante et toucher ainsi le public. Je suis également très attachée à l’esprit de curiosité. A nous de faire tous les efforts pour proposer au public des nouvelles façons de s’étonner, de s’émerveiller et de découvrir. Notre travail est d’accompagner toutes les institutions culturelles en France.

MEDIA +

Allez-vous accentuer les partenariats avec ces institutions ?

CAROLINE GOT

France Télévisions engage des partenariats soutenus éditorialement sur ses antennes à travers 320 événements en France. Nous sommes les partenaires majeurs de plus de 200 manifestations culturelles réunissant des festivals à renommée internationale ou émergents. Nous serons d’ailleurs partenaires de la prochaine Nuit Blanche. Dans la quotidienne de «Basique» sur France 2, nous mettons en place un agenda des sorties ou le week-end dans «20h30», le rendez-vous que nous avons installé avec Laurent Delahousse sur France 2. L’offre est variée.