C. MEGIE (RFI) : « Conquérir les publics connectés, et en particulier les jeunes, est un enjeu capital »

750

RFI réunit chaque semaine près de 40 millions d’auditeurs à travers le monde. La radio vient de fêter le 1er anniversaire de sa rédaction en mandingue et prépare l’accompagnement de France 24 en espagnol courant 2017. Les détails avec Cécile MEGIE, Directrice de RFI.

media+

RFI a lancé le 19 octobre 2015 une rédaction en mandingue, une langue largement répandue en Afrique de l’Ouest. Quel 1er bilan dressez-vous ?

Cécile MEGIE

Cette nouvelle antenne en langue mandingue propose 2 quotidiennes de 30’, diffusées de façon ciblée sur RFI en Afrique de l’Ouest et sur Internet, du lundi au vendredi à 8h et 12h temps universel. Nous nous adressons à un bassin d’auditeurs nouveaux en Afrique. On estime à 40M le nombre de personnes qui parlent ou qui comprennent le mandingue. La langue recouvre plusieurs pays dans des zones francophones où nous sommes déjà très implantés. Nos contenus sont produits par une rédaction ouest-africaine basée à Paris et un réseau de correspondants. A Bamako, notre écoute en mandingue progresse de +0,7 point en 1 an sur la tranche. C’est tout-à-fait encourageant. Dans la capitale malienne, nos programmes en mandingue sont déjà connus par 47% de la population, et 76% des habitants qui les ont déjà identi és, déclarent les écouter. Notre souhait est d’augmenter le temps de diffusion dans cette langue, et peut-être d’avoir une session d’information le soir ou le matin, mais en veillant à éviter tout effet d’éviction avec nos auditeurs francophones.

media+

Comment se déploie aujourd’hui RFI ?

Cécile MEGIE

En Bref… Notre réseau FM est le plus développé en Afrique (+ des 3/4 des relais sont en Afrique francophone). Nous avons aussi un réseau de 350 radios partenaires sur le continent. Mais c’est bien la radio du monde. RFI est par exemple présente en Roumanie à travers 7 relais FM, ou encore au Cambodge, avec, dans les deux cas, plus de 10 heures de programmes dans les langues du pays. Au total, RFI parle 13 langues en plus du français. Il ne faut pas négliger la diffusion numérique, ni celle du câble, du satellite et des récepteurs de télévision. Avec le développement de nos équipements et de nos sites spéci ques, la fréquentation numérique a considérablement augmenté. Sur RFI, nous sommes à plus de 13,2 millions de visites par mois en moyenne sur l’ensemble des univers numériques. Cela représente une progression de 94% par rapport à 2012. Nos pages Facebook représentent plus de 12M d’abonnés, ce qui nous positionne comme la 1ère radio généraliste française sur ce réseau social.

media+

France 24 lancera en 2017 sa chaîne en espagnol. Quel sera le rôle de RFI ?

Cécile MEGIE

Nous allons fortement accompagner France 24 dans ce nouveau projet. RFI propose des programmes en espagnol depuis 1983 et possède déjà une vraie connaissance de l’auditoire et de l’hispanophonie en Europe. Une partie de la production de France 24 en espagnol en 2017 s’appuiera sur l’expertise de RFI. A travers des coproductions, certains programmes seront proposés en radio et en TV à des heures différentes. On prévoit par exemple un Café des Sports qui serait une sorte d’adaptation de notre émission en français, «Radio foot internationale». Nous pouvons aussi imaginer de grands entretiens politiques et culturels avec des personnalités hispanophones.

media+

Renouveler les audiences de RFI, est-ce un enjeu capital ?

Cécile MEGIE

Absolument ! Il faut aller chercher les publics connectés, et en particulier les jeunes, sur les supports sur lesquels ils cherchent l’info. Marie-Christine Saragosse, la Présidente Directrice Générale de France Médias Monde, a fait de cet objectif un des axes stratégiques du développement de nos médias.