C. MESTIK (Groupe M6) : «La Chaîne du Père Noël est très fortement plébiscitée par la famille»

202

Du 23 novembre au 5 janvier, la Chaîne du Père Noël, consacrée aux 3-6 ans, s’installe dans les foyers, en exclusivité sur la TV d’Orange. Pour nous évoquer cette chaîne éphémère, média+ s’est entretenu avec Caroline MESTIK, Directrice des programmes et des antennes des chaînes jeunesse et famille du Groupe M6.

media+

Déjà 9 ans que la Chaîne du Père Noël existe. Êtes-vous partis d’une feuille blanche cette année ?

Caroline MESTIK

Pas vraiment ! D’une saison sur l’autre, nous gagnons en expertise. On s’appuie à la fois sur des films et téléfilms inédits, mais aussi des épisodes spéciaux issus de toutes les séries d’animation phares que nous diffusons sur nos chaînes Canal J et Tiji.

media+

Comment structurez-vous la programmation d’une chaîne éphémère ?

Caroline MESTIK

Noël est le moment privilégié pour les enfants et leurs familles. Toutes les chaînes s’y mettent mais nous avons encore plus vocation à nous imposer en matière de féérie et de magie pour réjouir notre public. En termes de structuration de grille, la Chaîne du Père Noël diffuse beaucoup de dessins animés toute la journée («Madagascar», «Kung Fu Panda», «Dragons»,…). Nous proposons aussi des Access et des Prime plus centrés sur la famille avec des films («L’Apprenti Père Noël», «Kirikou»,…) et des téléfilms dédiés. Les jours où les enfants n’ont pas école (mercredi et le week-end), nous renforçons la grille en y mettant nos programmes les plus forts.

media+

La Chaîne du Père Noël, c’est très clairement une chaîne de stocks ?

Caroline MESTIK

Oui, mais nous proposons aussi des émissions, pastilles et programmes courts. Cette année, nous mettons à l’honneur «Les défis de Noël» de Rémi Guichard, star des enfants qui comptabilise près de 20 millions de vues sur YouTube avec ses «Comptines et jeux de doigts». Il se rend dans la rue à la rencontre de parents et d’enfants et leur propose des challenges autour de Noël (transformer son papa en sapin, faire des mimes, …). En matière de divertissements, nous proposons «Magic Kids», une émission de magie avec des enfants, menée par l’illusionniste Jean-Luc Bertrand. Cette saison, nous renouvelons «Les mini-ateliers de Noël», des tutos réalisés par des enfants pour préparer les fêtes (repas, décoration,…). On propose aussi «Bienvenue dans la maison du Père Noël», une rencontre entre Santa Claus et les plus jeunes. 

media+

Les chaînes généralistes investissent très largement les programmes familiaux pendant les fêtes. Comment vous différenciez-vous ? 

Caroline MESTIK

Notre spécificité est d’être éphémère et 100% thématisée de 6h00 à 22h00, et jusqu’à minuit les 24 et 31 décembre. C’est une vraie valeur ajoutée. Nous sommes considérés comme un «cadeau de Noël» pour les abonnés de la TV d’Orange. La chaîne est d’ailleurs plébiscitée par les opérateurs. Elle se consomme comme n’importe quelle autre chaîne jeunesse.

media+

Depuis que Gulli, Canal J et Tiji ont rejoint le Groupe M6, comment se portent-elles ?

Caroline MESTIK

Très bien ! Les chaînes ont rejoint le Groupe M6 en septembre dernier. Nous en sommes donc aux prémices de notre travail. D’ici la fin d’année, nous prévoyons de grosses programmations de films pour Gulli. Dimanche dernier, nous avons lancé «E=M6 Family» (157.000 téléspectateurs en moyenne pour son lancement, ndlr). Il s’agit d’une émission importante pour la chaîne en termes d’images. On proposera le 24 décembre après-midi, un «Gu’live» spécial Noël animé par Joan Faggianelli. Tous les lundis soir en Prime, nous faisons le pari des téléfilms de Noël, et chaque mardi soir, celui des films d’animation.