Cameroun : des couveuses interactives pour réduire la mortalité néonatale

11
Lucie Ahanda observe sur un téléphone portable chaque mouvement de son nourrisson, né prématuré et placé dans une couveuse interactive dans un hôpital de Yaoundé. «A la naissance, mon bébé ne faisait que 1,5 kilo, s’il n’y avait pas eu cette couveuse, il serait déjà mort», témoigne-t-elle. Au Cameroun, pour faire face…

Le contenu de cet article est payant.
Pour voir cet article, vous devez l'ajouter à votre panier
Cliquer sur le bouton "Ajouter au panier" ci-dessous


4.50 Ajouter au panier