Canal+ se renforce dans les séries originales avec dix nouveautés dans tous les genres

85

Canal+ se renforce cette année dans les séries originales avec dix nouveautés dans tous les genres dont «Les sauvages» et «La guerre des mondes», pour retrouver un public toujours plus assoiffé de séries. Parmi les dix propositions maison (contre six la saison passée), «Les Sauvages», prévue en septembre, suit un adolescent d’origine maghrébine qui tente d’assassiner un président de la République incarné par Roschdy Zem. Entre thriller et fresque familiale, cette adaptation de la saga en 4 tomes de Sabri Louatah, réalisée par la cinéaste Rebecca Zlotowski («Grand Central»), explore habilement les identités des personnes issues de l’immigration en France. Dans «La guerre des mondes», avec Gabriel Byrne et Léa Drucker, une poignée de survivants à l’apocalypse vit un exode à travers la France et la Grande-Bretagne. Dans «Possessions», un diplomate joué par Reda Kateb aide une jeune Française expatriée en Israël, accusée d’avoir tuée son mari.

Canal+ va aussi diffuser prochainement «The New Pope», où John Malkovich remplace Jude Law au Vatican, «Possessions», un thriller en Israël avec Reda Kateb, et «ZeroZeroZero», un «drame shakespearien ultra-violent» adapté de la grande enquête sur la cocaïne du journaliste Roberto Saviano. «Nous avons participé au rayonnement de la création française, nous y croyons plus que jamais», a clamé Gérald-Brice Viret, le directeur général des antennes de Canal+, en détaillant mercredi ces nouveautés. Ont droit à une nouvelle saison à partir de janvier 2020, «Baron Noir», où la présidente de la République fera face à la montée des populismes, «Le Bureau des Légendes», et «Platane», où Eric Judor se verrait en réincarnation d’Adolf Hitler. Le groupe crypté a aussi annoncé mercredi dernier une adaptation par l’acteur Jonathan Cohen de «Burning Love», une parodie de téléréalité signée Ben Stiller. Du côté des séries étrangères, la dystopie de Manchester «Years & Years» (produite pour la BBC et HBO par une filiale de Canal) s’annonce comme un des évènements de la rentrée. Si la série a déja «bien marché» en ligne, en version sous-titrée, elle ouvre sur l’antenne de Canal+ un cycle «Exit Brexit» avec des nouveaux épisodes de «Twilight Zone» (et une sélection d’épisodes classiques remastérisés), la comédie «Brassic» et la 2ème saison de «Killing Eve». Le polar sur Boston «City on a hill», les séries israéliennes «Nehama» et «Our boys» et la 2èmee saison de «L’amie prodigieuse» devraient également rythmer l’année. Depuis lundi, les abonnés de Canal+ peuvent par ailleurs voir tous les programmes en ligne dès le matin de leur diffusion, à l’image de ce que proposent d’autres chaînes comme Arte.

Alors que son offre de football a fondu ces dernières années, et que sa base d’abonnés en France continue de s’effriter, Canal+, en pleine restructuration, se renforce ainsi dans la fiction et cherche à toucher un public plus jeune. Son offre à prix cassé «Canal+ Séries», un «pari» lancé en mars, a déjà séduit un million d’abonnés, se sont réjouis les dirigeants de Canal+. Si elle propose les exclusivités de Canal avec quelques semaines de décalage, Canal+ Séries pourrait bientôt s’enrichir d’exclusivités à l’image de la série «Validé» de Franck Gastambide. Le tournage de cette aventure initiatique dans le monde du hip-hop (à la «Entourage») vient de s’achever, pour une diffusion prévue en mars 2020.