Cannes : Antonio Banderas et Emily Beecham remportent les prix d’interprétation

127

Antonio Banderas, à l’affiche du dernier film de Pedro Almodovar, et l’actrice anglo-américaine Emily Beecham, du film autrichien «Little Joe» ont décroché samedi soir les prix d’interprétation, en clôture du 72ème Festival de Cannes. 

«Ce soir, c’est mon soir de gloire», a déclaré l’acteur espagnol de 58 ans, qui s’est glissé dans les polos colorés et les véritables chaussons d’Almodovar pour incarner son double: un réalisateur angoissé et endolori qu’il interprète avec une nouvelle sobriété. 

«Même s’il s’appelle Salvador Mallo (son personnage, ndlr), il ne fait pas de mystère qu’il s’agit de Pedro Almodovar. Je le respecte, je l’admire, je l’aime, c’est mon mentor, et il m’a tellement donné que cette récompense doit lui être dédiée», a déclaré Banderas en recevant son prix. 

Il est le sixième espagnol a être primé par le Festival après José Luis Gómez en 1976, Fernando Rey en 1977, Alfredo Landa et Francisco Rabal en 1984, et Javier Bardem en 2010. 

Portrait très personnel et émouvant d’un cinéaste en crise, «Douleur et Gloire» est la huitième collaboration entre Pedro Almodovar et Antonio Banderas – qui a commencé sa carrière au début des années 80 dans «Le labyrinthe des passions», avant de tourner avec l’enfant terrible de la Movida dans «La loi du désir», «Femmes au bord de la crise de nerfs» ou «Attache-moi!». 

Deux fois récompensé, par le prix de la mise en scène pour «Tout sur ma mère» et le prix du scénario et prix d’interprétation collective pour ses actrices pour «Volver», il n’a jamais reçu le trophée suprême à Cannes. 

Le cinéaste n’a pas monté les marches du palais des Festivals samedi. 

Moins connu que la star hollywoodienne, c’est l’actrice Emily Beecham qui a décroché le prix d’interprétation féminine pour sa performance dans «Little Joe» de l’Autrichienne Jessica Hausner. 

Elle incarne une scientifique qui développe une plante génétiquement modifiée aux effets secondaires troublants. 

En 2009, Emily Beecham avait été distinguée comme «meilleure actrice» au Festival du film indépendant de Londres pour son interprétation de Joanna, une jeune femme qui décide de venir nonne, dans «The Calling», réalisé par Jan Dunn. 

Plus récemment, elle a joué dans le déjanté «Hail, Cesar!» des frères Coen, une comédie dans l’âge d’or d’Hollywood dans les années 50, mais a surtout marqué les esprits en interprétant Daphné, dans le film homonyme de Peter Mackie Burns, pour lequel elle a été nominée plusieurs fois, notamment dans la catégorie «meilleure actrice» aux British Independent Film Awards (BIFA) en 2017, «un honneur absolu» selon l’actrice. 

Egalement apparue dans plusieurs séries télévisées, Emily Beecham est surtout connue au petit écran pour son interprétation de «The Widow» (La Veuve) dans la série américaine post-apocalyptique «Into the Badlands».