CNC/ Campagne des SOFICA pour 2019 : plus de 63M€ au service de la production indépendante

97

Le CNC annonce la campagne des SOFICA pour 2019, soit plus de 63M€ au service de la production indépendante. Le dispositif des SOFICA (sociétés pour le financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle) offre aux souscripteurs de ces sociétés de capital-investissement une réduction d’impôts majorée à 48%, si elles s’engagent à consacrer 10% de leurs investissements au développement des séries audiovisuelles ou au financement de l’exportation.

«Depuis plus de 30 ans, ce dispositif soutient une production indépendante diversifiée. Grâce aux Sofica, des passionnés permettent à des œuvres majeures de voir le jour», rappelle Olivier Henrard, Directeur général délégué du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

En 2019, les douze SOFICA agréées ont été autorisées à lever une enveloppe globale de plus de 63 millions d’euros auprès des particuliers, avant le 31 décembre.

Le CNC a procédé à l’analyse des candidatures des SOFICA conjointement avec le ministère de l’Action et des Comptes Publics, qui a ensuite délivré les agréments. La répartition de l’enveloppe de 63 millions d’euros a été effectuée sur la base des engagements pris par les SOFICA, ainsi que du bilan des investissements réalisés et des collectes assurées les années précédentes. Une nouvelle charte des SOFICA a également été élaborée, qui définit un certain nombre de bonnes pratiques et de modalités d’investissement. Les SOFICA sont désormais plus proches du nouveau paysage audiovisuel et plus fortement engagées en faveur de la production indépendante.

Ainsi, en 2019, les SOFICA agréées consacreront en moyenne 94% de leurs investissements à la production indépendante ; 72% de ces investissements à la production de films au devis inférieur à 8 millions d’euros; 33% de leurs investissements à la production de premiers et deuxièmes films ; 14% de leurs investissements au secteur audiovisuel; et 8% de leurs investissements au secteur de l’animation.

A titre d’exemple, parmi les sorties 2019, «Une fille facile» de Rebecca Zlotowski (Quinzaine des Réalisateurs), «Chambre 212» de Christophe Honoré (Un Certain Regard), «J’ai perdu mon corps» de Jérémy Clapin (Semaine de la Critique et Festival du Film d’animation d’Annecy) ou encore les trois films présélectionnés pour représenter la France aux Oscars : «Les Misérables» de Ladj Ly (Prix du Jury, Festival de Cannes), «Portrait de la Jeune Fille en Feu» de Céline Sciamma (Prix du scénario, Festival de Cannes) et «Proxima» d’Alice Winocour, ont bénéficié de leurs investissements.