Colombani sur France Inter : «situation indigne du service public» (SDJ)

    215

    La Société des journalistes (SDJ) de Radio France a interpellé mercredi le P.-D.G. du groupe concernant le maintien de Jean-Marie Colombani à l’antenne de France Inter en dépit de sa mission sur l’adoption confiée par l’Elysée, y voyant une «situation indigne du service public». «Face à la surdité des directeurs (des stations du groupe, ndlr), la SDJ de Radio France interpelle son P.-D.G., Jean-Paul Cluzel, garant de l’intégrité des antennes, pour mettre fin à cette situation indigne du service public», écrit-elle dans un communiqué. Le directeur de France Inter, Frédéric Schlesinger, avait indiqué lundi que M. Colombani, ex-patron du «Monde», allait conserver sa chronique hebdomadaire pendant ses trois mois de mission sur l’adoption, alors que la SDJ avait demandé son retrait temporaire. «La question se serait posée s’il s’agissait d’un journaliste présent quotidiennement à France Inter, mais pas là. L’adoption est un sujet de société qui n’a rien à voir avec ce qu’il fait à l’antenne», avait dit M. Schlesinger. La SDJ se demande au contraire «comment un journaliste missionné d’un côté par l’Elysée peut-il de l’autre commenter en toute liberté la politique menée par ce même président?». «Le simple fait de porter cette double casquette suffit à jeter le doute sur l’impartialité du chroniqueur, et doit naturellement aboutir à son retrait», ajoute la SDJ, qui souligne que M. Colombani avait lui-même «proposé d’arrêter sa chronique le temps de sa mission». De son côté le directeur de France Culture, David Kessler, qui s’est vu confier une mission par la ministre de la Culture Christine Albanel sur une réforme de l’audiovisuel, doit recevoir la SDJ jeudi.