Comité Balladur : NRJ Group demande le rejet du projet de suppression du CSA

    188

    Le groupe audiovisuel NRJ Group a demandé mardi au gouvernement «d’annoncer au plus vite le rejet du projet de suppression» du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) proposé par le Comité Balladur sur la réforme des institutions favorable à la création d’un «conseil du pluralisme» aux compétences élargies. «NRJ Group demande au gouvernement d’annoncer au plus vite le rejet de ce projet de suppression du CSA, afin que les prochains arbitrages, qui devront être rendus dans le secteur audiovisuel dans les mois qui viennent, puissent s’exercer en toute sérénité et en dehors de toute incertitude sur l’avenir de cette indispensable autorité de régulation», écrit le groupe dans un communiqué. NRJ Group (NRJ, Nostalgie, Chérie FM, Rire et Chansons, NRJ 12) s’inquiète de cette «mise en cause à quelques semaines du lancement de chantiers importants pour l’audiovisuel français (télévision mobile personnelle, radio numérique…)». Le groupe défend le CSA, «indispensable à la régulation du secteur audiovisuel, à l’image de celles dont toutes les grandes démocraties occidentales sont dotées». De son côté, le Syndicat des producteurs indépendants (SPI) se dit «extrêmement surpris» que le projet de «suppression pure et simple du CSA pour le remplacer par une haute autorité du pluralisme». Dans un communiqué, il «s’étonne (…) que les médias ne soient considérés que sous l’angle de la pluralité». Le rapport Balladur sur les institutions – 77 propositions de «modernisation» – a été remis lundi à Nicolas Sarkozy alors que l’incertitude demeure sur son calendrier d’examen puis de vote par le Congrès. Il propose notamment la création d’un conseil du pluralisme regroupant les compétences de plusieurs institutions, dont celles du CSA.