Covid-19 : le groupe français de ciblage publicitaire Criteo prévoit une baisse de 9 à 10 M USD de ses revenus au 1T

450

Le groupe français de ciblage publicitaire Criteo a averti que l’épidémie de Covid-19 grèverait ses revenus de 9 à 10 millions de dollars au 1er trimestre et qu’il renoncait à ses objectifs financiers annuels, déjà attendus en baisse.

«Etant donné l’impact actuel de l’épidémie de Covid-19 sur les activités de nos clients, en particulier dans les secteurs des voyages et des petites annonces, les revenus ex-Tac (hors reversements aux partenaires) de la société n’atteindront pas les objectifs pour le premier trimestre 2020», a expliqué le groupe, coté sur le Nasdaq à New York, dans un communiqué.

Ceux-ci sont attendus désormais entre «204 à 206 millions de dollars», soit «un impact direct du Covid-19 d’environ 9 à 10 millions de dollars par rapport à l’orientation fournie en février», qui prévoyait déjà une réduction de 9% à 10% par rapport à l’an dernier, à taux de change constant.

La société s’attend en revanche à un résultat opérationnel ajusté sur le premier trimestre entre 59 millions et 61 millions de dollars, légèrement au dessus de l’objectif. Sur l’année, Criteo «n’est pas encore en mesure de quantifier de manière fiable l’impact du Covid-19» et retire ses objectifs.

Le groupe avait annoncé en février qu’il attendait pour 2020 une chute de ses revenus ex-TAC d’environ 10% à taux de change constant: un sérieux coup de frein après une année 2019 déjà dans le rouge, provoqué notamment par l’effritement du modèle économique du groupe, mis à mal par les restrictions techniques et réglementaires au ciblage publicitaire.

Criteo dont tous les effectifs sont en télétravail, indique avoir «gelé tous ses recrutements et voyages d’affaires, et a pris des mesures drastiques de maîtrise des coûts», notamment sur les frais d’hébergement (de serveurs) ou de marketing.

«Au 31 mars, la société disposait d’une trésorerie nette de 431 millions de dollars, avant les ajustements de clôture et après une dette financière de seulement 2 millions de dollars», selon elle. Criteo «dispose en outre d’une facilité de crédit renouvelable de 350 millions d’euros qui n’a pas été utilisée à ce jour.

La société estime que sa position actuelle en matière de liquidités, combinée à la génération de flux de trésorerie prévue pour l’année, lui permettra de surmonter la crise liée au Covid-19».