Disney : «Vaiana», le nouveau film d’animation approuvé par les Polynésiens

2014

Le nouveau film d’animation de Disney, «Vaiana», projeté mardi (mercredi à Paris) en avant-première à Tahiti, l’une des îles qui ont inspiré les scénaristes, a finalement reçu l’approbation des Polynésiens, malgré quelques polémiques avant sa sortie. «Vaiana» (Moana pour la version américaine) raconte l’histoire d’une jeune Polynésienne qui brave les consignes de son père, ses peurs, et l’océan Pacifique, pour sauver son peuple, avec l’aide du demi-Dieu Maui. Quelques heures après l’avant-première mondiale à Los Angeles, plusieurs centaines d’enfants polynésiens ont vu le 1er Disney consacré à leur univers culturel. «C’est comme si les acteurs, c’étaient nous», «c’est tout à fait notre culture», «ça fait plaisir de voir la Polynésie conquérir Hollywood» : à la sortie du Majestic, un cinéma de Papeete qui avait réservé ses quatre salles à l’avant-première, les commentaires étaient enthousiastes. Le film avait portant suscité quelques polémiques avant sa sortie, notamment sur l’obésité de certains personnages, ou l’absence de voix polynésiennes dans la version française. Un oubli réparé avec la voix de Mareva Galanter, ancienne Miss Tahiti et Miss France, dans un rôle secondaire. Et surtout, Disney prépare une version du film en langue tahitienne. Les Polynésiens ont surtout apprécié les références à la navigation traditionnelle. «Ils ont montré comment on suivait les étoiles, les courants (…) ils se sont bien basés sur la culture polynésienne, avec un peu de magie de Disney», résume Rolfi Chang, fin connaisseur de la culture locale. L’équipe de production était venue en Polynésie française lors de la conception du film. Elle s’est inspirée des îles de Tahiti et de Moorea, et a consulté des spécialistes locaux pour ne pas commettre d’impairs dans la description des villages traditionnels ou le contenu des mythes polynésiens. Les concepteurs ont aussi fait des recherches à Hawaï, Tokelau, Samoa, Tonga, ou encore en Nouvelle-Zélande, d’autres îles du vaste ensemble polynésien. Le ministre de la culture de la Polynésie française, Heremoana Maamaatuaiahutapu, s’est réjoui des «marqueurs culturels importants» retenus par le film. Le PDG de la compagnie locale Air Tahiti Nui, coorganisateur de l’avant-première, Michel Monvoisin, estime que le film peut drainer une nouvelle affluence touristique. Il mise sur une «croissance de 20% des demandes» de voyages à destination de la Polynésie française. La sortie nationale est prévue le 30 novembre.