«La disparition de France 4 serait une menace pour la filière de l’animation» Jack Lang 

177

L’ancien ministre de la Culture Jack Lang a pris la défense de France 4, chaîne publique dédiée à la jeunesse qui doit disparaître de la TNT, voyant dans cette décision une régression pour les enfants, et une menace pour la filière de l’animation française. Dans un courrier adressé à la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, l’ancien ministre de François Mitterrand estime que «la suppression de France 4 risque de reléguer l’animation française et l’identité des programmes jeunesse de notre pays loin dans le passé». «Pour 25% des enfants, et notamment les plus défavorisés, France 4 est le seul accès à des programmes dédiés, gratuits et sans publicité», a-t-il souligné. Quant aux mieux équipés, «supprimer France 4, c’est risquer de jeter les enfants dans les bras d’internet et des grands réseaux américains, c’est exposer les enfants à plus de publicité, ciblée ou non», prévient-il. L’ex-ministre se dit également inquiet pour la filière française de production de dessins animés, qui forme «un écosystème dense, dynamique mais fragile». «Dédier une chaîne hertzienne à la jeunesse, comme l’ont fait nos grands voisins, c’est assurer une mission de service public, donner un repère aux parents et aux enfants, continuer à dynamiser une filière dont l’excellence n’est plus à prouver», dit-il, reprenant ainsi des arguments brandis par les professionnels, notamment via le Syndicat des producteurs de films d’animation (SPFA). Françoise Nyssen avait annoncé lundi le basculement à une date non encore fixée de France 4, disponible sur le canal 14 de la TNT, en tout-numérique (c’est-à-dire que ses programmes ne seront plus visibles qu’en ligne, notamment sur les plateformes de France Télévisions).