E. COGNACQ (franceinfo) : « L’Agence franceinfo édite 19.000 dépêches par an »

221

Il y a 5 ans, franceinfo a fait le choix de prioriser la vérification à la course à l’info en créant : L’Agence franceinfo. Pour l’anniversaire de la structure, média+ s’est entretenu avec Estelle COGNACQ, Directrice adjointe de franceinfo, en charge de l’Agence et de la certification de l’information.

À l’heure où l’information est de plus en plus dense, en quoi l’Agence franceinfo est-elle devenue une structure essentielle ?

Depuis sa création le 12 janvier 2016, cet organe précurseur et unique est au cœur de la rédaction de franceinfo pour nourrir l’antenne, le site et les réseaux sociaux de franceinfo et les différentes chaînes du groupe Radio France. Dans cette période de crise marquée par beaucoup d’incertitudes et face à une actualité imprévisible, il est plus que jamais important de mettre la vérification de l’information au cœur d’une rédaction. Au fondement de la création de l’Agence, notre ambition était de vérifier toutes les infos qui ne sont pas correctement sourcées, avec une charte spécifique qui régit nos rapports à tous les autres médias. Par exemple, si la source d’une information n’est ni correctement identifiée ni pertinente sur le sujet, nous ne donnons pas cette information. A cet effet, nous sommes prêts à perdre un peu de temps pour vérifier une info. Cela nous évite ainsi tout problème.

La vérification des infos est-elle devenue la pierre angulaire de votre stratégie éditoriale ?

Absolument ! Il en va de la crédibilité de notre marque. C’est ce qui ressort d’ailleurs dans nos études, à travers ce que recherche les internautes-auditeurs, c’est d’avoir une information fiable, vérifiée et certifiée. Notre réussite, c’est aussi d’affirmer ces principes journalistiques qui ont pu être oubliés parfois à l’heure du copier-coller, de la dépêche AFP retrouvée identiquement sur des dizaines de titres. Il était donc important de mettre en place une vérification ainsi qu’une centralisation des infos dans un service unique pour éviter des incohérences à l’antenne. A l’époque, nos journalistes-présentateurs se basaient sur des sources différentes. On s’en est rendu compte notamment lors des attentats de janvier 2015.

En 5 ans, comment l’Agence s’est-elle déployée ?

L’Agence édite des dépêches qui sont facilement exploitables à l’antenne, 7 jours/7 (de 4h à minuit). Nos 17 journalistes (dont 4 rédacteurs en chef) passent au crible, vérifient et valident les éléments pour délivrer une information certifiée. Les dépêches ont évidemment une vie, non seulement au sein du média global franceinfo (radio, tv, site) mais aussi sur les autres antennes de Radio France. Cela représente 19.000 dépêches par an, soit 90.000 depuis sa création. En plus d’effectuer de la veille d’actualité, nous sommes à l’écoute de l’antenne pour en extraire les déclarations et les information exclusives.  

Quelle est votre feuille de route pour les saisons à venir ? 

Nous souhaitons renforcer notre collaboration avec France Bleu. 20% des dépêches de l’Agence sont faites à partir d’informations du réseau France Bleu. L’idée est d’enrichir l’antenne de franceinfo avec de l’information locale. Ensuite, nous travaillons autour de projets numériques puisqu’une partie de nos dépêches sont éditées sur le web, après coordination avec l’équipe numérique de France Télévisions. L’idée est de voir dans quelle mesure l’Agence est capable d’éditer numériquement ses propres dépêches. Il s’agit d’une structure très évolutive, au gré des besoins et de l’évolution de l’écosystème de franceinfo. Dans cette logique, nous avons mis en place en août 2019, la Cellule «Vrai du Faux» qui a pour objectif la veille sur les réseaux, le fact-checking et la mise en place de formats de décryptage.