E.M. BION (Verizon Media) : «Nous sommes aujourd’hui le 3ème média en France, derrière Google et Facebook»

144

Verizon Media, une division de Verizon Communications, Inc. réunit un écosystème de marques media premium, telles que Yahoo et se positionne comme un incubateur d’innovation dans un monde 5G. Détails avec Erik-Marie BION, VP France, Allemagne, Italie, Espagne et co-head EMEA de Verizon Media. 

Verizon Media a accéléré son développement partout dans le monde. Allez-vous poursuivre cette dynamique ?  

Absolument ! Nous entamons une nouvelle phase de développementdans le cadre de la reprise de Verizon Media par la société de capital-investissement Apollo Global Management. Notre chiffre d’affaires a progressé de 11% au quatrième trimestre 2020 et de 10,4% au premier trimestre 2021 (pour 1,9 milliard de revenus), grâce notamment à la consolidation de nos plateformes publicitaires au niveau mondial. S’il n’y avait pas eu de pandémie, nous aurions observé davantage les fruits de la transformation effectuée depuis fin 2018. Pour autant, nos audiences ont fortement progressé : en France, l’audience de Yahoo a progressé de 67% en 5 ans. Verizon Media mène d’ambitieux projets dans la 5G, avec notamment le lancement d’un studio à Londres, capable de produire des contenus publicitaires toujours plus immersifs et innovants, notamment en réalité virtuelle et réalité augmentée. L’ensemble de nos activités (publicitaires et médias) permet aujourd’hui de consolider notre croissance.

Apollo devient le propriétaire de Verizon Media. Quels changements à venir ? 

L’entité Verizon Media va opérer sous le nom de la marque historique Yahoo, d’ici la fin de l’année. C’est notre principale marque BtoC. L’accent sera mis néanmoins sur l’innovation et la création de nouveaux produits pour ses partenaires et clients. Yahoo continuera d’héberger les marques digitales, média et AdTech de Verizon Media, ainsi que ses solutions publicitaires. 

Quelles sont les perspectives sur la partie média ? 

Nous sommes aujourd’hui le 3ème média en France, derrière Google et Facebook avec 40 millions d’utilisateurs/mois : 2/3 des Français nous consomment. C’est également la première régie quand on agglomère l’audience de Microsoft. Sur Yahoo, nous enregistrons 27 millions d’utilisateurs en France (+14% sur 1 an). Sur le mois de mars 2021, nous observons une progression de 15% sur 1 an, ce qui est une performance dans le contexte actuel. Le pilier de Yahoo Actualité agrège des partenaires de contenus et produit ses propres formats dédiés au mobile. Cela fait deux ans que nous avons ouvert nos studios à Paris, Boulevard Haussmann. Une de nos émissions, «La Face Katché» (série d’entretiens sur la diversité) vient d’être récompensée par le magazine «Stratégie» sur la partie contenu. Concernant les perspectives de la partie média, Apollo veut continuer à développer la diversification des revenus autres que publicitaires. Il y a trois pistes, que nous avions d’ailleurs entamées il y a 1 an : le développement de l’univers des paris en ligne, du commerce et des abonnements.  

Cette stratégie va-t-elle s’adapter à tous les pays européens ?  Nous sommes très pragmatiques. En fonction des marchés européens, nous allons nous adapter et voir ce qu’il faut renforcer, au cas par cas. Quoi qu’il advienne, nous travaillons à la monétisation des audiences digitales. Nous allons aussi continuer à être le partenaire privilégié de Verizon pour les développements publicitaires en 5G.