Ellipse Animation étend ses activités à la production de webtoons

363

Producteur d’animation français depuis plus de 60 ans, Ellipse Animation souhaite déployer son savoir- faire dans le webtoon. À l’heure où cette nouvelle forme de narration pensée pour les écrans, venue de Corée du Sud, connait une forte croissance mondiale mais reste essentiellement produite en Asie, Ellipse Animation a pour ambition de participer à la création d’une filière du webtoon française. Ainsi, Ellipse fabriquera et créera des webtoons dès 2024 au sein de son studio angoumoisin, Ellipse Studio Angoulême. «L’engouement de la génération Z pour le webtoon est un phénomène planétaire», observe Caroline Audebert, directrice générale d’Ellipse Animation. «Le marché anticipe une forte demande à horizon 2030 et Ellipse Animation, au sein de l’écosystème vertueux du groupe Média-Participations, souhaite s’investir sur ce créneau porteur». Le groupe Média-Participations, acteur européen dans l’édition, les médias et le divertissement, s’est déjà positionné à plusieurs égards sur le webtoon. Depuis 2019, les Editions Dupuis créent des webtoons avec des auteurs européens et africains sous le label Webtoon Factory. Les Editions Dargaud développent actuellement plusieurs nouvelles initiatives de création en collaboration avec l’éditrice et autrice Maëva Poupard (Rutile), à l’origine du succès «Colossale». En mars 2023, Média-Participations lance la plateforme de Webtoons ONO dirigée par Ainara Ipas, avec une sélection de 300 séries. Le catalogue de ONO se compose des webtoons développés par Dupuis et Dargaud, et du meilleur des séries asiatiques à travers un partenariat avec le studio indépendant coréen, Kenaz. Depuis son lancement, l’application ONO a été téléchargée plus de 350.000 fois. Le groupe passe aujourd’hui à une nouvelle étape avec la création d’un studio de production de webtoons au sein d’Ellipse Studio Angoulême, mise en place pour accueillir les talents, notamment autrices et auteurs de demain.  Pour Ellipse Animation, la production de webtoons à Angoulême s’organise autour    de deux axes.Le studio propose d’une part des prestations de fabrication en tant que producteur exécutif au service des éditeurs du groupe, d’ONO et d’autres acteurs de la filière : éditeurs extérieurs, producteurs, diffuseurs, institutionnels… «Il s’agit de mettre en place une organisation industrielle, dont la division des tâches revêt des similitudes avec celle de l’animation, permettant de s’adapter à la publication hebdomadaire requise sur les applications», précise Arnaud Réguillet, directeur d’Ellipse Studio Angoulême. Le studio s’apprête à travailler notamment sur la série «Vertu de Saint-Cyr» de Rutile et Yllogique (visuel), développée par Dargaud au sein d’une collection de quatre séries originales françaises à destination de la plateforme ONO («Ono Originals») aux côtés de «Queen Cendrillon» (Pralinus et Helsenn), «Zanni» (Pralinus et Léa Rey- Mauzaize) et «Magica Britannica» (B.Rylia et Rann). D’autre part, à moyen terme, Ellipse Animation souhaite devenir initiateur, en créant des webtoons originaux, portés par des talents de l’image issus du large écosystème angoumoisin et en déclinant sous ce format des séries et des films d’animation de son catalogue. La création d’une filière du webtoon française à Angoulême permettra de développer une nouvelle expertise en France et des emplois durables dans la région, en accompagnant l’hybridation naturelle des métiers de l’image. «Cette nouvelle activité va nous permettre de fidéliser les talents et d’en attirer de nouveaux», précise Caroline Audebert. «Le webtoon est par ailleurs un atout stratégique majeur pour créer les IP transmédia de demain. L’idée est de développer des titres originaux à portée mondiale et de les adapter en plusieurs formats, dont l’animation, grâce aux différentes entités du groupe».

« L’organisation et la professionnalisation de la filière passera également par la formation des artistes, des technicien.nes et des producteurices. C’est l’étape suivante à laquelle nous travaillons, main dans la main avec les équipes d’ONO » ajoute-t-elle.