Entretien avec Cyrille CHAUDOIT, Co-fondateur de Scanblog

398

media+
Quel est le profil type de l’internaute français en ce début d’année 2012 ?
Cyrille CHAUDOIT
La population «internaute» se découpe aujourd’hui en deux profils types avec d’un côté, les internautes «réguliers» (52%) qui surfent au moins une fois par jour sur Internet et qui ont un usage pragmatique et fonctionnel, et de l’autre côté, les «accros» (47%) qui se connectent plusieurs fois par jour et pendant plusieurs heures sur le web. La seule différence entre les «accros» et les «réguliers», c’est l’intensité avec laquelle ces profils consomment le média Internet. Il y a deux ans, les «accros» étaient des hommes plutôt jeunes et urbains, alors que «les réguliers» correspondaient à la cible familiale. Aujourd’hui, il n’y a plus de différences sociaux-démographiques.

media+
Les internautes sont 12% à rechercher une information via un smartphone. Cela signifie-t-il qu’un nouveau type de consommateur tend à apparaître ?
Cyrille CHAUDOIT
Absolument ! On tend vers un nouveau type de consommateur non seulement parce que l’internaute est de plus en plus nomade, mais aussi parcequ’il dispose aujourd’hui des outils pour l’être. Si les internautes utilisent de plus en plus leur smartphone pour rechercher un produit sur Internet, c’est qu’ils sont beaucoup plus touchés par la publicité. Sachez aussi que 96% des «accros» préparent leurs achats en ligne et 95% de la population française globale achète sur le web.

media+
Les internautes sont-ils de plus en plus nombreux à donner leur opinion après leur achat ?
Cyrille CHAUDOIT
Il y a 2 ans, lors de la 1ère vague que nous avions publiée, 50% des internautes prenaient la parole à propos d’un produit ou d’une marque en général. Aujourd’hui, ils sont 64% à s’exprimer. Quant aux consommateurs qui se connectent sur le web pour préparer leur achat, et qui finissent par le concrétiser, ils sont 30% à donner leur avis sur Internet à propos de leur produit. Dans ces 30% d’internautes, plus de la moitié réagissent spontanément alors que 35% délivrent leurs opinions après y avoir été invité.

media+
Quel est l’impact des réseaux-sociaux sur les achats en ligne ?
Cyrille CHAUDOIT
Un réseau social comme Facebook par exemple, n’est pas vécu par l’internaute comme une source d’information pour préparer son achat. 17% des internautes expriment leur avis à propos d’une marque dès lors qu’ils sont fans de la page Facebook de ladite marque. De plus, les consommateurs ne sont que 3% à parcourir les pages fans des marques dans le but de rechercher une information qui leur serait utile dans la phase de pré-achat.