Entretien avec … Jean-David Fogiel, Directeur général d’Ipercast

    357

    BTV, éditeur des chaînes de télévision AB3 et AB4 en Belgique, et Ipercast, société spécialisée dans la gestion technique de contenus numériques sur Internet, ont lancé, le 2 mai, Vidéoclick, la 1ère chaîne de vlogs (blogs vidéos). Sur le site éponyme www.videoclick.com, les internautes ont désormais la possibilité d’uploader leurs vidéos et d’être ensuite sélectionnés pour une diffusion à l’antenne. Explications avec Jean-David Fogiel, le Directeur Génaral d’Ipercast.

    média + : Quel est le concept de VidéoClick ?

    Jean-David Fogiel : C’est l’association entre Internet, la télévision et le mobile. C’est également la première chaîne télévisée de vidéo contributive. Concrètement, les utilisateurs proposent des contenus. Ces contenus sont soumis au vote des autres utilisateurs. Ils sont aussi vérifiés par notre équipe afin de s’assurer que les utilisateurs ont bien validé leurs droits. Il s’agit également de s’assurer de la bonne qualité de l’image. Ce concept existe déjà dans d’autres pays et les fortes audiences ont démontré son succès. Il apporte un plus à la création et à la consommation. Contrairement à d’autres sites comme «You Tube» ou «Daylimotion», où les internautes déposent des vidéos «pirates», VidéoClick apporte un vrai point de distribution et une vraie ligne éditoriale. Notre vocation est double: mettre au maximum des droits copyrightés de professionnels sur le site et montrer des œuvres grand public. Pour l’utilisateur, il lui suffit de s’inscrire gratuitement sur le site et d’autoriser la diffusion de son œuvre sur le site et la chaîne. Les vidéos sont ensuite classées par thèmes. Thèmes qui sont relativement généralistes (musique, sport, jeu, people…)

    média + : Comment peux-t-on regarder VidéoClick ?

    Jean-David Fogiel : C’est un projet européen, la chaîne est émise de la Belgique, et est déclinée dans différents pays européens. La première déclinaison est la France. Suivront l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie. La chaîne peut être regardée en freeware sur satellite. Elle vient d’être reprise par Neuf Telecom, bientôt elle sera sur Noos et Numéricable et nous sommes en négociation avec CanalSat. Il y a des boucles de diffusion de quatre heures par jour et en septembre nous passerons à six. 50% des vidéos sont des œuvres de professionnels et les 50 autres émanent des utilisateurs. Nous espérons arriver à 100 000 œuvres sur le web d’ici un an. Sur la partie audiovisuelle, pour l’instant nous tournons à 1 000 vidéos par semaine et le volume attendu ne dépassera pas les quelques milliers de vidéos, pour des raisons techniques.

    média + : La mise en place de la chaîne et du site ont-elles nécessité des moyens techniques et financiers importants?

    Jean-David Fogiel : La première difficulté a résidé dans la rencontre entre deux mondes, celui du web, le nôtre et celui de la télévision. Il a fallu faire un travail de synchronisation, puisque nous n’avions pas la même façon de voir la vidéo. Ipercast travaille depuis longtemps dans le monde des médias. Une bonne complémentarité est apparue entre le groupe AB et nous. Financièrement, le budget est de plusieurs millions d’euros sur trois ans. Nous avons une équipe de dix personnes qui travaillent en France, et des moyens techniques en Belgique et en Allemagne. Pour l’instant la chaîne n’en est qu’à sa première phase, il n’y a ni publicité, ni service interactif. Dans un deuxième temps, nous prévoyons la rémunération des utilisateurs (contribution web et audiovisuelle).