Entretien avec … Samuel Etienne, présentateur sur France 3 et France 4

    217

    France 3 a lancé lundi matin son tout nouveau magazine d’information intitulé «Comme un vendredi», qui sera programmé à 23h15 tous les vendredis et aux alentours de 22h30 à partir de janvier 2009. C’est donc la fin de «Duel sur la 3», le magazine d’information de seconde partie de soirée du dimanche. Pour présenter «Comme un vendredi», la chaîne a fait appel à Samuel Etienne. média+ a rencontré la nouvelle recrue du service public pour connaître les dessous de ce transfert.

    média+ : Pour quelles raisons avez-vous quitté le groupe Canal+ ?

    Samuel Etienne : Cela faisait neuf ans que j’étais sur le groupe Canal + avec des émissions comme «L’Édition spéciale» (12h40 sur Canal+) et «N’ayons pas peur des mots» (i-Télé). C’était la fin d’un cycle. Un jour j’ai eu vent que France 3 allait créer un nouveau magazine d’information en deuxième partie de soirée. J’ai tout de suite été emballé par cette idée. J’ai appelé Paul Nahon que je ne connaissais pas encore. J’ai vraiment insisté auprès de lui. Nous avons fini par nous rencontrer et par nous entendre sur ce projet de magazine politique.

    média+ : Pouvez-vous nous présenter le concept de «Comme un vendredi» ?

    Samuel Etienne : Nous sommes dans une dynamique de renouveau, d’innovation. Nous voulons tendre vers une seule chose: informer, revenir à l’essence même du journalisme. Le concept n’est pas sans rappeler «7/7» dans l’esprit mais pas dans la forme. Je recevrai un invité principal, souvent politique, et un invité «surprise» qui viendra en confrontation. Il y aura également un reportage de 13′ de l’équipe de rédaction afin de faire réagir notre invité sur des images. Une revue de presse sur l’actualité de la semaine sera réalisée par un chroniqueur. L’émission sera enregistrée dans les conditions du direct, sans public et sans montage, les vendredis après-midi. J’ai envie de faire passer un bon moment aux téléspectateurs autour de l’information. Il faut que ça bouge, que ce soit jazzy, rock! Je ne changerai pas mon ton, mon ironie: Paul Nahon (le responsable de l’information de France 3) me l’a demandé expressément! Nous voulons quelque chose d’enlevé et proche des gens. Je tiens à créer des liens avec eux, notamment grâce à Internet.

    média+ : Pouvez-vous nous en dire plus quant à votre projet sur France 4 ?

    Samuel Etienne : Il y a deux trois mois, avec Grégoire Olivereau (Eden production) nous avons réfléchi à un concept autour de la jeunesse et de la politique. Nous sommes allés voir France 4 qui a tout de suite été emballée par ce concept. Donc, une fois par mois le mardi à 20h50, je présenterai sur cette chaîne un magazine d’actualité de 90′ en prime time assez politique. C’est ce que j’aime… Nous serons installés toute une année dans un lycée qui reflétera la mixité de la société française. Il y aura un invité politique, un invité qui apportera la contradiction et un invité people. Avec les élèves, nous aborderons trois à quatre sujets qu’ils auront eux-mêmes choisis.

    média+ : Dans quel état d’esprit êtes-vous après ce mercato ?

    Samuel Etienne : Je suis vraiment fier des projets dont je vais avoir la charge car je n’aurais jamais pensé qu’on me confirait des choses aussi bien, si tôt. Ce sont deux projets qui correspondent exactement à ce que j’avais envie de faire. J’étais un adepte du cumul (deux quotidiennes et une hebdo). Aujourd’hui j’ai envie de travailler en profondeur sur les émissions dont j’ai la charge. Cela va être une rentrée de rêve.