Eric Zemmour, malgré la polémique, sera sur CNews dès lundi

62

Eric Zemmour, au coeur d’une polémique après un violent discours anti-immigration et anti-islam, sera à partir de lundi sur CNews, la chaîne d’information du groupe Canal+, pour une émission quotidienne, selon une information du site Les Jours. La chaîne n’a pas voulu commenter ces informations mais une source interne a confirmé et l’intéressé a confirmé son arrivée au «Parisien». Selon Les Jours, cette émission de débat sera présentée par Christine Kelly, une ancienne du CSA et de LCI, aujourd’hui dans la bande de Cyril Hanouna sur C8, et mettra Eric Zemmour face à un contradicteur du lundi au jeudi de 19h00 à 20h00. A CNews où le sujet a été discuté jeudi matin, selon la source interne, les discussions ont été vives entre le directeur Serge Nedjar, proche de Vincent Bolloré, qui soutient l’arrivée du polémiste et le reste de la rédaction. La question de son arrivée sur la chaîne d’information du groupe appartenant à Vincent Bolloré était en suspens depuis que le polémiste, condamné pour provocation à la haine religieuse mi-septembre, fait l’objet d’une nouvelle enquête pour «provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence» après son discours prononcé au cours d’une réunion organisée par les proches de l’ancienne députée d’extrême droite Marion Maréchal.Le discours, où Eric Zemmour s’en prenait aux immigrés «colonisateurs» et avait cité l’écrivain Renaud Camus, théoricien du «grand remplacement» de la population blanche et chrétienne par une population immigrée musulmane, a provoqué un tollé dans le monde politique, associatif et dans les médias. Parmi ses employeurs, RTL a pris ses distances, Paris Première, où il anime l’émission «Zemmour et Naulleau» l’a convoqué mais poursuit son émission et «Le Figaro» lui a également fait savoir sa réprobation sans pour autant arrêter sa collaboration. Sur Cnews, ce sera un retour aux sources pour Eric Zemmour qui avait participé à une émission de débat similaire sur iTélé (ancien nom de CNews) de 2003 à 2014, arrêtée après une polémique sur des propos anti-musulmans tenus au journal italien «Corriere della Sera».