F. HOUZOT (beIN SPORTS) : «Notre chaîne propose un catalogue de droits premium et inégalés sur le marché français»

794

Fort de 3,4 millions d’abonnés, beIN SPORTS continue de travailler son image de marque en capitalisant sur son catalogue de droits premium et en les renouvelant de saison en saison. Pour nous détailler les ambitions de la saison en cours, média+ s’est entretenu avec Florent HOUZOT, Directeur des programmes, des antennes et de la rédaction de beIN SPORTS. Rencontre.

MEDIA +

Avec 3,4 millions d’abonnés, avez-vous atteint un plafond de verre ?

FLORENT HOUZOT

L’ambition est de conquérir toujours plus de nouveaux abonnés. C’est le cas depuis le lancement de la chaîne en 2012 avec une ascension régulière et parfois des pics d’abonnements. Sur la saison 2019-2020, nous sommes en mesure de proposer un catalogue de droits premium et inégalés sur le marché français. Les fans de sports ainsi que les abonnés ne sont pas dupes quant à la qualité de notre offre. En plus de vouloir conquérir de nouveaux clients, nous souhaitons conserver nos fidèles à travers une exigence de programmation. Quand on observe le taux de satisfaction de nos abonnés (au-delà de 93%), cela contribue vraiment à poursuivre sur cette voie. Même en ayant perdu la Champions League fin 2018, notre nombre d’abonnés est resté stable. Non seulement notre catalogue football est riche mais l’offre multisports avec le hand, le rugby et les compétitions US, l’est tout autant.  

MEDIA +

Pour conquérir de nouveaux abonnés, l’achat de nouveaux droits est-il nécessaire ?

FLORENT HOUZOT

Ce qui est important, c’est déjà de pouvoir renouveler le catalogue. La difficulté de notre modèle en Pay TV, c’est que nous sommes en permanence dans un renouvellement des droits et dans une recherche de consolidation de l’offre. Sur certaines compétitions, nous essayons de nous améliorer. Ce sera le cas avec la prochaine saison de la Ligue 1 de football à compter d’août 2020 avec 2 matchs/journée (samedi à 21h et dimanche à 17h) – dont 28 fois la meilleure affiche le samedi soir.

MEDIA +

La majorité de vos abonnés vient-elle pour l’offre en matière de football ?

FLORENT HOUZOT

Évidemment, le football est un axe important qui génère de nombreux recrutements. On propose par exemple 100% de la Ligue 1, de la Ligue 2 mais aussi l’exclusivité du championnat espagnol, italien, allemand, turc ou encore la MLS, Mais le fan de foot s’intéresse aussi à d’autres sports. Près de 10 disciplines sont couvertes par beIN SPORTS et 40 compétitions traitées. Pour une chaîne à péage comme la nôtre, l’important est d’avoir un catalogue suffisamment premium.

MEDIA +

C’est ce que vous tentez de faire sur la NBA ?

FLORENT HOUZOT

Absolument ! Et c’est à partir du mardi 22 octobre que la NBA fait son retour en exclusivité sur les antennes de beIN Sports avec 14 rencontres en direct chaque semaine et une émission quotidienne. Pour la 8ème saison consécutive sur nos antennes, beIN Sports, diffuseur exclusif et officiel de la NBA propose 2 matchs en direct chaque nuit tout au long de la saison régulière ainsi que 48 matchs diffusés en Prime Time durant la saison. Le vendredi 24 janvier 2020, pour la première fois dans l’histoire de la NBA, deux franchises vont disputer un match de saison régulière sur le sol français. Les abonnés pourront vivre ce match.

MEDIA +

Près de 2.500 heures de sports féminins sont traitées chaque saison sur la chaîne…

FLORENT HOUZOT

C’est exact ! Et nous souhaitons développer la présence du sport féminin. Depuis son lancement, la chaîne a toujours proposé des compétitions féminines. Après, comme tous les sports, il faut travailler le produit avec les clubs, les ligues et les fédérations car nous sommes avant tout une entreprise de spectacle.

MEDIA +

Après le carton de la Coupe du Monde Féminine de Football sur TF1 et CANAL+, comment l’analysez-vous ?

FLORENT HOUZOT

Sur les grands événements avec une équipe nationale, diffusés durant une période (estivale) où les gens sont disponibles, vous avez naturellement un intérêt du plus grand nombre, d’autant qu’il a fait l’objet d’une importante promotion en amont. Le spectacle a eu lieu sur le terrain et dans les tribunes. De plus, le niveau du football féminin a énormément progressé.

MEDIA +

Comment se positionne beIN SPORT autour de l’appel d’offre de la Ligue des Champions ?

FLORENT HOUZOT

Dans la perspective de l’offre de football que l’on propose, c’est un droit intéressant. Offrir à nos abonnés l’offre la plus premium, c’est notre ambition.  C’est pourquoi, à chaque fois qu’il y a la possibilité d’enrichir la proposition, on se pose la question. En revanche, nous l’étudions uniquement dans l’objectif d’inscrire beIN SPORTS dans la durée.

MEDIA +

Des observateurs prédisent la mort d’un ou de plusieurs acteurs de la Pay TV dans le sport. Qu’en pensez-vous ?

FLORENT HOUZOT

Le marché français est très concurrentiel. Notre objectif est d’offrir un catalogue suffisamment premium pour conserver un maximum d’abonnés. Mais dans les différentes décisions qui sont prises, il faut des règles avec une stratégie pensée sur le long terme. Il y a un marché pour la Pay TV en France. Et quand on s’est lancé en 2012, des observateurs ne prédisaient pas un avenir très rose pour beIN SPORTS.