Farce transgressive créée en 2013 au théâtre, «L’Origine du monde», portée à l’écran avec la même folie par le comédien Laurent Lafitte

16

Farce transgressive créée en 2013 au théâtre, «L’Origine du monde», en salles mercredi, est portée à l’écran avec la même folie par le comédien Laurent Lafitte qui signe sa première réalisation. 

Cette comédie à la fois grinçante et absurde raconte la mésaventure de Jean-Louis (Laurent Lafitte), un avocat en vue qui réalise un beau jour que son coeur s’est arrêté de battre, alors qu’il continue de vivre. Ni son épouse médusée (Karine Viard), ni son ami vétérinaire Michel (Vincent Macaigne), ne trouvent d’explication. En désespoir de cause, Jean-Louis accepte de consulter une coach de vie (Nicole Garcia), également marabout. Pour cette spécialiste des sciences occultes, la seule solution est que Jean-Louis prenne en photo… le sexe de sa mère, objet selon elle de ses tourments. 

Le couple et leur ami vont tenter le tout pour le tout afin d’y parvenir, jusqu’à organiser un apéritif naturiste pour inciter la mère de Jean-Louis (Hélène Vincent) de se laisser photographier. Pensionnaire à la Comédie-Française, acteur et aussi spécialiste de l’humour noir dans ses one man shows, Laurent Lafitte signe l’adaptation et le scénario. «J’avais envie d’un drame qui fasse rire. Même si les scènes comiques ont été pensées pour que le rire soit le plus efficace possible, elles sont toujours plus fortes avec un point de départ dramatique. C’est un peu une règle de base: un cancer de la gorge provoque davantage de situations comiques qu’une angine», explique le réalisateur dans les notes de production. 

«La seule limite au cinéma, avec un tel sujet, était la vulgarité», ajoute Laurent Laffite qui parvient à l’éviter. Karine Viard n’a pas hésité une seconde. 

«J’adore les comédies mais, hélas, je les trouve souvent très convenues, avec des sujets mille fois rebattus. Ce film serait passé comme une lettre à la poste dans les années 70. Dans notre société de plus en plus normative, il va peut-être en défriser quelques-uns. Et je m’en réjouis!», ajoute l’actrice. 

En 2012, Laurent Lafitte s’était distingué avec une série grinçante à succès pour France Inter, «A votre écoute, coûte que coûte». Zabou Breitman et lui formaient un couple de médecins fictifs, les de Beaulieu, défendant les pires clichés sexistes ou racistes. Les comédiens n’avaient révélé leurs noms qu’au dernier épisode. En mars, il a participé à l’écriture des sketchs pour la 46e cérémonie des César, dont l’humour décalé a été critiqué.