Les femmes et les spectateurs occasionnels boostent l’audience du cinéma au 1er semestre 2017

472

L’audience cinéma du premier semestre 2017 a été plutôt portée par les femmes qui représentent, sur cette période, 50,7% de l’audience des salles (+3,3% par rapport au premier semestre 2016) et par les spectateurs occasionnels qui constituent 43,9% de l’audience (contre 39,8% au 1er semestre 2016, soit une augmentation de 10,3%), selon l’Etude 75.000 Cinéma du 1er semestre 2017 de Médiamétrie. Une performance corrélée à un nombre d’entrées qui demeure important, malgré l’absence de films ayant franchi les 5 millions d’entrées.

Par ailleurs, les films d’animation ont été un peu moins nombreux pendant les vacances d’hiver. Au premier semestre 2017, la part d’audience des 3-14 ans a ainsi perdu 1,4 point, passant de 19,1% (premier semestre 2016) à 17,7%. Qu’elles soient adeptes de belles histoires d’amour, de vie, de destinée… toutes les femmes ont pu trouver un film «qui leur ressemble»: des rôles d’héroïnes féminines avec «50 nuances plus sombres», «La belle et la bête», «Noces», «Aurore», «Les Figures de l’ombre»… des comédies dramatiques et des comédies françaises, qui rencontrent traditionnellement un public féminin, avec «Ce qui nous lie», «De toutes mes forces», «Patients», «Il a déjà tes yeux», «Rock and roll» ou encore «Marie-Francine».

Si la date de sortie d’un film est stratégique, les vacances scolaires restent une période propice et porteuse de succès en salles. A chaque période son lot de succès : en février, «50 nuances plus sombres», «Lion» et «Patients» ont attiré un public plutôt féminin, en compensation d’une sous-fréquentation des plus jeunes, moins ciblés par les films à l’affiche. A Pâques en revanche, «Baby Boss» et «Les Schtroumpfs» ont séduit un public à la fois enfantin et féminin : les accompagnants d’enfants, pour les films d’animation, sont très largement des femmes sur ce semestre.

A noter que les spectatrices occasionnelles ont dynamisé la fréquentation de l’ensemble des établissements pendant les vacances scolaires. Toutes les tailles de salle bénéficient de l’effet vacances scolaires auprès des spectatrices occasionnelles. Ainsi par exemple, si en mars 2017 les spectatrices occasionnelles ne représentaient que 15,4% de l’audience des cinémas de 1 écran, leur part dans ce type de salle augmentait sensiblement pour atteindre près de 25% de l’audience pendant les vacances de Printemps.

Signalons enfin que 3 films ont rencontré un public fortement féminin: «Lion», «Patients» et «Les Figures de l’ombre». Ils doivent aussi leur succès à leur capacité à avoir suscité des sorties accompagnées, que ce soit en couple, en famille ou entre amis.

Si l’histoire racontée domine dans le choix de ces films, chacun a attiré ses propres spectateurs pour des raisons complémentaires variées : les actrices pour «Les Figures de l’ombre», les nominations aux Oscars pour «Lion» et le réalisateur (Grand Corps Malade) pour «Patients». Signe fort de leur engagement et de leur appréciation de ces films, plus de 70 % des spectateurs ont envie de les revoir quand ils passeront à la TV.