FMM / Sahel : des programmes en langues mandingue et peule pour lutter contre les infox

395

La commission des affaires étrangères du Sénat demande que France Médias Monde puisse  monter en puissance plus rapidement dans la diffusion de programmes en langues mandingue et peule en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

La lutte contre la désinformation doit être abordée au sommet de Pau réunissant les pays du G5 Sahel.

En effet, au cours de son audition par la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, le 11 décembre dernier, Mme Marie-Christine SARAGOSSE, présidente directrice générale de France Médias Monde (FMM), a souligné l’effet délétère des infox en particulier au Sahel et l’urgence qu’il y aurait à renforcer la diffusion de programmes d’information dans les langues locales.

France Médias Monde a ouvert, en octobre, une rédaction à Dakar après avoir formé les journalistes et techniciens avec le concours de CFI et avec le soutien de l’Agence française de développement dans le cadre du programme MediaSahel. Les programmes en mandingue (1h30 par semaine) et en peul (30mn) sont désormais diffusés.

«C’est ma priorité mais c’est trop lent ; nous ne sommes pas assez agiles», a déploré Mme Saragosse. En outre, comme le déplore l’avis de la commission sur les crédits de l’audiovisuel extérieur, les moyens de France Médias Monde sont en baisse depuis plusieurs années.

Conscient que l’action de lutte contre le terrorisme menée par la France dans la bande sahélo-saharienne ne peut reposer sur les seuls volets militaire et diplomatique, Christian CAMBON, président, et les rapporteurs estiment qu’il faut s’adresser directement aux populations, dans leurs langues, et à travers des médias indépendants, fondés sur des valeurs de dialogue, de pluralisme et de débat, apportant une information crédible et fiable.

Ils demandent ainsi que la question  de la lutte contre les infox soit inscrite à l’agenda du prochain sommet du G 5 Sahel, et que, sans délais, des financements complémentaires et immédiatement mobilisables puissent être apportés à France Médias Monde pour augmenter son volume de production et de diffusion en peul et en mandingue pour mettre en place des programmes de formations des journalistes locaux à la lutte contre les infox.

L’utilisation de la procédure des décrets de dépenses accidentelles et imprévisibles pourrait être utilisée à cette fin.