Franck Lanoux, Directeur Général de RMC

    564

    RMC parie sur la continuité de ses programmes pour la rentrée 2008-2009. Entre ses fameux talk show et les grands rendez-vous de sport tous les soirs dès 16h00, RMC poursuit sa progression. La radio attire environ 3,2 millions d’auditeurs au quotidien et compte bien les augmenter cette année, même si la concurrence s’avère particulièrement rude cette saison. Rencontre avec Franck Lanoux, Directeur Général de RMC.

    média+ : Quel bilan faites-vous de la saison 2007-2008 ?

    Franck Lanoux : Nous avons terminé l’année en battant un nouveau record puisque sur la période d’avril à juin nous avons enregistré une audience cumulée de 6,2%, ce qui représente un peu moins de 3,2 millions d’auditeurs quotidiens. Pour comparer, il y a deux ans, en audience cumulée nous n’atteignions même pas la barre des 5%… 2007-2008 fut notre 7ème saison de hausse ininterrompue. A l’heure actuelle, RMC est vraiment au plus haut. Le 7% d’audience est clairement inéluctable compte tenu de nos résultats et de nos résultats actuels.

    média+ : Comment comptez-vous poursuivre votre développement sur l’année 2008-2009 ?

    Franck Lanoux : Le CSA a attribué à la station 70 nouvelles fréquences depuis 2 ans. Nous sommes arrivés en Bourgogne, en Franche Comté, en Bretagne, en Champagne Ardennes… Et grâce à ces bons résultats, ce processus de développement mécanique de la station se poursuit. Dans 15 jours, nous allons compléter ces fréquences en ouvrant des ondes sur Lille, Béthune, Dunkerque et Château Thierry. Et ce développement se poursuivra en novembre dans quinze autres villes de Normandie. Seulement, l’impact de ces nouvelles fréquences dans notre développement est lent. C’est pourquoi nous comptons beaucoup sur un deuxième élément de croissance: notre grille des programmes, quasi inchangée cette année, qui ne cesse de séduire les Français et notamment les moins de 50 ans. En effet, 53% de nos auditeurs se situent au-dessous de cette tranche d’âge. Notre ton et notre liberté de parole font que nous sommes uniques sur le paysage audiovisuel.

    média+ : Quelles sont les nouveautés de la grille ?

    Franck Lanoux : Nous n’avons pas vraiment de nouveautés dans notre grille. Nous avons de nouvelles voix mais les émissions restent inchangées : de 4h30 à 7h00, il y a «RMC première» avec Romain Desabres qui est rejoint cette année par Eve Pellizzoni qui présentait déjà des journaux dans la journée. La tranche 7h00-11h00 est consacrée à l’émission «Bourdin & Co» toujours avec Jean-Jacques Bourdin qui accueille une nouvelle voix de la station, une ex d’Europe 1, Hélène Fontanaud. Puis, ce sont les «Les Grandes Gueules» (11h00-14h00) qui s’agrandissent également avec la venue de Sylvain Grandserre (instituteur), de Franck Tanguy (Président de l’association Gay et lesbiens de France) et d’Olivia Cattan (Présidente de l’association Parole de Femme). A noter également que l’émission sera mobile cette année avec notamment des intrusions à l’Assemblée nationale, au Sénat (octobre) et à Reims en novembre au Congrès du parti socialiste. Le rendez-vous de Brigitte Lahaie (14h00-16h00) ne change pas. Luis Fernandez (16h00-18h00) est désormais accompagné de Karim Bennani. Le «Moscato Show» (18h00-20h00) se poursuit pour une deuxième saison pour ne citer que ces grands rendez-vous.

    média+ : Comment vous placez-vous par rapport à vos principaux concurrents (RTL et Europe 1) ?

    Franck Lanoux : La fracture se creuse entre notre station et les autres, c’est incontestable. Nous sommes devant nos deux principaux concurrents dans toute la zone sud de la France. Nous sommes devant RTL à Toulouse, à Bayonne, au Puy et devant Europe 1 à Chambéry, à Limoges etc. Notre prochain objectif étant de faire de même dans le nord. D’autre part nous sommes beaucoup plus performants qu’eux sur le public âgé de moins de 50 ans. Sur RTL ce sont 31% des auditeurs qui sont au-dessous contre 26% pou Europe 1. Pour prendre un autre exemple, notre émission «Luis attaque» (888 000 auditeurs quotidiens) est devant Laurent Ruquier sur Europe 1. Nous sommes le premier multiplex de France le week-end avec 244 000 auditeurs, devant Europe 1. Ce qui est important de comprendre dans le sport, c’est qu’il est «normal» qu’une radio spécialiste comme la nôtre soit devant des généralistes.