G. SANQUER (NRJ Group) : «Près de 20% de l’audience de NRJ est consommée sur le digital»

90

NRJ Group renforce ses fondamentaux, reconduisant la quasi-totalité de ses grilles. Ses émissions et antennes réunissent chaque semaine plus de 17 millions d’auditeurs, confortant sa position de premier groupe radio privé de France. Tour d’horizon avec Gaël SANQUER, Directeur Délégué des Médias Musicaux de NRJ Group (NRJ, Nostalgie, Chérie FM, Rire & Chansons).

MEDIA +

Comment percevez-vous l’évolution du marché radiophonique ?

GAËL SANQUER

La radio est en forme et reste un mass média. Même si la consommation évolue avec de nouvelles offres, près de 40 millions de Français écoutent chaque jour la radio. C’est considérable! Tous les auditeurs égarés ces dernières années sur l’écoute en direct viennent aujourd’hui nous consommer en replay ou sur les podcasts.

MEDIA +

Devez-vous néanmoins vous réinventer ?

GAËL SANQUER

Bien sûr ! Les radios musicales ont toutes intérêt – et c’est ce que nous faisons sur nos antennes – à apporter ce que les plateformes de stream ne savent pas faire. A savoir, des personnalités fortes, du direct, de l’humour, de l’humeur et de l’humain. La radio crée un sentiment magique de communion. Quand on l’écoute seul en voiture, on a le sentiment d’être quelques centaines de milliers à le faire au même moment. Ce n’est pas vraiment une activité solitaire.

MEDIA +

NRJ est la locomotive du groupe. A-t-elle beaucoup évolué ces derniers mois ?

GAËL SANQUER

Il y a eu quelques ajustements à la marge sur la grille de rentrée. La matinale de Manu entame sa 12ème saison et continue à progresser dans un marché baissier. Entre le renouvellement de l’équipe et ses rendez-vous, les résultats sont là. Même chose pour Cauet qui est devenu un repère sur la grille depuis 6 ans et qui apporte une bonne dose d’humour que nos auditeurs recherchent, de 15 à 19 heures.

MEDIA +

Où en est votre chantier sur le Night?

GAËL SANQUER

On a remis de la musique en soirée à partir de 19 heures pour mieux l’exposer. On a choisi cette contre-programmation à l’heure où toutes les autres radios jeunes proposent des talks.

MEDIA +

Quelle est votre politique musicale sur NRJ ?

GAËL SANQUER

Trouver les hits de demain. Notre travail de prescription est reconnu de tous. Pour les artistes, c’est un enjeu important de passer à la radio, notamment pour les genres pop, variétés et dance.

MEDIA +

Comment évolue votre ADN «live» et «local» ?

GAËL SANQUER

La volonté d’être en région est toujours bien présente. NRJ est implantée dans une cinquantaine de villes qui produisent 4 heures de programmes locaux quotidiens et des tranches d’informations pendant la matinale. L’objectif est d’aller aussi au contact du public avec les artistes que nous diffusons à l’antenne.

MEDIA +

Nostalgie a bien progressé ces derniers mois. Est-ce une radio refuge ?

GAËL SANQUER

Il y a en effet un côté très rassurant. Les golds diffusés sur Nostalgie suscitent chez l’auditeur une émotion particulière. A l’antenne, nous avons choisi l’optimisme en proposant des titres rythmés, positifs et chantants. Bonne musique, bonne humeur, c’est notre promesse. On considère que les auditeurs figent leurs goûts musicaux entre 15 et 25 ans. Et comme nous visons les plus de 40 ans, la programmation musicale offre actuellement des titres allant des années 70 à 1995. On se décale régulièrement dans le temps pour coller à nos auditeurs.

MEDIA +

L’identité plus féminine de Chérie FM est-elle toujours aussi travaillée?

GAËL SANQUER

Oui, c’est la plus féminine de nos radios. Elle propose un mixe entre les titres des années 80 et la pop d’aujourd’hui avec des artistes reconnus comme Julien Doré, Calogero ou Adele.

MEDIA +

Nouvelle dynamique sur Rire & Chansons. Quel est votre parti pris ?

GAËL SANQUER

Il y a eu un gros travail effectué sur la radio. Son format est unique dans le monde. Nous avons retravaillé la promesse pour mettre en avant l’humain et les artistes. Le claim est devenu : «les stars du rire», plus en phase avec cette antenne qui offre un podium unique à l’humour et à ses artistes. Il y a eu aussi un travail sur la musique en se recentrant sur le rock et le classique rock de la fin des années 70 jusqu’au milieu des années 2000 (Led Zeppelin, Red Hot Chili Peppers…). Il y a une vraie tonalité musicale qui se complète avec la partie humour. Tous les premiers lundis du mois «Les Open du Rire» invitent sur scène une tête d’affiche et des artistes en devenir. Cette année, nous allons adapter ce rendez-vous pour qu’il soit diffusable en radio et en TV sur NRJ12.

MEDIA +

Quelle ambition sur votre offre de podcasts ?

GAËL SANQUER

L’offre monte en puissance avec 9 à 10 millions de lectures par mois dont une grosse part en replay. Manu et Cauet font respectivement 1 million de lectures par semaine. Ensuite, ce sont à la fois des productions natives et des adaptations.

MEDIA +

Digital VS hertzien, quelle est la balance ?

GAËL SANQUER

On considère que près de 20% de l’audience de NRJ est aujourd’hui consommée sur le digital. La montée en charge est prévisible dans les années à venir.