G. TROLY (RMC Découverte/Numéro 23) : «35% de femmes regardent «Top Gear»»

418

Directrice générale de RMC Découverte et Numéro 23

Après avoir réalisé une année record à 2,1% de part d’audience en 2017, RMC Découverte continue de s’installer durablement parmi les nouvelles chaînes de la TNT HD en imposant non seulement son style mais en s’appuyant aussi sur des franchises reconnues comme «Top Gear». Dans le giron du groupe Next Radio TV, il y a également la chaîne Numéro 23 qui poursuit sa mission de diversité. Entretien avec Guénaëlle TROLY, Directrice Générale de RMC Découverte et Numéro 23.

MEDIA +

Après un mois de janvier 2018 réussi pour RMC Découverte, comment envisagez-vous la saison ?

GUÉNAËLLE TROLY

Ce début d’année 2018 démarre sur les chapeaux de roues. «Top Gear», la matinale d’info avec Jean-Jacques Bourdin (3ème chaîne de France) ainsi que notre Access fonctionnent bien. RMC Découverte progresse encore puisque nous enregistrons 2,4% de part d’audience en janvier 2018 et nous égalons notre record.

MEDIA +

Depuis la création de la chaîne, conservez-vous les mêmes cibles commerciales ?

GUÉNAËLLE TROLY

Oui, ce sont les individus 25-49 ans (3% de pda) ainsi que les hommes 25-49 ans (4,5%). La ligne est claire. Après, ce n’est pas qu’une histoire d’hommes. 35% de femmes regardent «Top Gear» par exemple, ce qui est satisfaisant pour un divertissement automobile. C’est pourquoi nous continuons de proposer des programmes sur l’histoire, la science, la technologie et l’aventure.

MEDIA +

Quels objectifs vous donnez-vous en 2018 ?

GUÉNAËLLE TROLY

Imposer de nouvelles marques-programmes et offrir des contenus différents qui vont sans cesse se renouveler. RMC Découverte est une chaîne sur laquelle il y a désormais – et de manière récurrente – beaucoup de contenus inédits (près de 36% d’inédits). C’est quelque chose que nous allons continuer à entretenir. Il y a une vraie attente des téléspectateurs et nous le voyons dans les résultats d’audiences.

MEDIA +

Comment affinez-vous l’identité de RMC Découverte ?

GUÉNAËLLE TROLY

Il s’agit d’une chaîne de documentaires divertissants où l’on peut apprendre en s’amusant. Nous ne sommes pas dans l’ultra-pédagogie. L’idée est d’apprendre des choses tout en passant un bon moment sur la chaîne. Il s’agit vraiment de l’ADN de RMC Découverte. On s’ouvre un peu à  l’aventure, l’animalier et quelques documentaires patrimoines. Après, sur la partie production, nous avons pu nous concentrer sur des sujets français, que ce soit dans le patrimoine ou la technologie. On privilégie ainsi le format 52 minutes et parfois les 70 minutes et 90 minutes quand les sujets s’y prêtent.

MEDIA +

De gros événements à venir sur RMC Découverte ?

GUÉNAËLLE TROLY

Nous allons finir la saison de «Top Gear» avec un Road Trip au Maroc. Pour rappel, nous avons déjà signé les deux prochaines saisons du programme (saison 5 et 6). Cela nous permet ainsi de travailler les émissions sur le long terme et d’avoir une souplesse dans toutes les préparations, l’optimisation des budgets et la production. Très prochainement, nous allons monter une soirée spéciale sur Fukushima et nous aurons bientôt une collection documentaire «Secrets de cathédrales» (4X70’) en Prime Time.

MEDIA +

Quelle est votre logique d’adaptation de franchises ?

GUÉNAËLLE TROLY

Au-delà d’en adapter, nous en créons. C’est le cas de «Vintage Mecanic» et de «Hors de contrôle». Il y a aussi des franchises qui ont un vrai succès sur la chaîne et que nous allons décliner avec un angle plus français. Les nouveautés, nous les annoncerons à la rentrée de septembre.

MEDIA +

Sur Numéro 23, on ne parle plus de chaîne de la diversité ?

GUÉNAËLLE TROLY

Au contraire, nous poursuivons toujours cette mission de la diversité sur Numéro 23, dans le fond comme sur la forme. La franchise «Révélations» est toujours présentée par Yasmine Oughlis. Quant au magazine «Indices», il est incarné par Elizabeth Tchoungui. Au quotidien, «Les Grandes Gueules» de 10 à 13 heures abordent des sujets de société (éducation, intégration,…) qui font partie des fondements de cette mission. Depuis septembre 2017, nous travaillons sur l’évolution de la chaîne. Pas de gros bouleversements pour le moment, on y va par petite touche.

MEDIA +

Travaillez-vous à un repositionnement de Numéro 23 ?

GUÉNAËLLE TROLY

C’est exact. Mais nous préférons avancer pas à pas en étant exemplaires sur la partie diversité. On ne me peut pas changer du tout au tout d’un claquement de doigt. Numéro 23 a une mission de diversité. C’est quelque chose que l’on traite au quotidien. Chaîne plus ouverte sur le monde, elle doit avoir une place entière sur la TNT HD. On est en train de creuser son chemin.

MEDIA +

Envisagez-vous un changement de nom ?

GUÉNAËLLE TROLY

Non, pas pour l’instant. En revanche, nous ferons évoluer l’habillage de Numéro 23 et nous lancerons de nouvelles émissions en septembre. On ne va pas mettre la charrue avant les bœufs.