Google et La Martinière font la paix et numériseront de concert

495

Google et La Martinière, premier éditeur à avoir poursuivi le géant américain en France, ont fait la paix jeudi en signant un accord de numérisation des oeuvres indisponibles et toujours sous droits, mais trois autres actions de justice sont en cours contre le moteur de recherche. «Google est désormais d’accord avec toutes les demandes que nous avions faites. Nous avons donc fait la paix. On efface tout et on se tourne vers l’avenir. Il était inutile de continuer à se bagarrer», a déclaré jeudi Hervé de La Martinière, PDG de La Martinière. «C’est un très bon accord, pour les deux parties, et cela montre que nous avions eu raison de lancer une actionen justice en 2006, alors que tout le monde nous prenait pour des fous de nous attaquer au ««monstre» Google», a-t-il poursuivi. En décembre 2009, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris avait interdit à Google de poursuivre la numérisation d’ouvrages sans l’autorisation des ayants droit et l’avait condamné à verser à La Martinière – qui contrôle les éditions du Seuil- 300.000 euros de dommages et intérêts.