Guilaume DUBOIS, Directeur général de BFMTV

323

MEDIA +
BFMTV se porte bien en se positionnant comme la 1ère chaîne d’info en France. A quoi attribuez-vous ces bons résultats ?
GUILLAUME DUBOIS
La réussite de BFMTV est le résultat d’un travail de longue haleine qui a débuté il y a maintenant 6 ans et demi. C’est aussi le résultat d’une stratégie qui n’a pas dévié et qui est la même depuis le premier jour. Nous sommes restés en effet une chaîne d’info en continu créative, innovante et rythmée qui accorde la priorité à l’image et au direct. Nous réalisons quasiment le double de l’audience de notre concurrent principal et environ 6 fois l’audience de notre 2nd concurrent. BFMTV voit son audience s’accroître au fur et à mesure des années.
MEDIA +
Votre pda peut-elle encore progresser significativement ?
GUILLAUME DUBOIS
Compte tenu de notre niveau d’audience actuel qui est à 1,6% de pda en février, nous pensons encore progresser et atteindre à l’avenir les 2%. Bien entendu, il y a des critères inconnus avec l’arrivée des nouvelles chaînes, mais nous pensons avoir encore un gisement de téléspectateurs. Nous travaillons ainsi à allonger la durée d’écoute de notre téléspectateur et de transformer notre public régulier en très régulier et nos épisodiques en téléspectateurs réguliers.
MEDIA +
Avec un traitement «breaking news» faisant référence à un traitement proche de la TV anglo-saxonne, comptez-vous accentuer ce rendu visuel ?
GUILLAUME DUBOIS
Le rendu est très important, cela fait partie de l’habillage et de la façon de mettre en forme l’information. Ce traitement visuel fait partie de notre distinction et a contribué à rendre l’information accessible au plus grand nombre. Notre style a aussi dû inspirer nos concurrents, y compris  les chaînes généralistes, dans leurs séquences d’information. Nous le voyons bien sur certains «20 Heures»…
MEDIA +
L’équité est au cœur de la campagne électorale. Cette phase est-elle contraignante pour une chaîne d’info ?
GUILLAUME DUBOIS
La période d’équité est certes contraignante, mais la phase d’égalité qui débute le 20 mars représentera aussi une contrainte très forte pour la rédaction. Il faudra donner la parole aux 10 candidats à l’élection présidentielle dans une proportion absolument égalitaire. En dehors de la France, ce processus n’est pas généralisé dans les autres pays.
MEDIA +
Quel traitement ferez-vous des soirées électorales souvent très suivies sur les chaînes historiques? Allez-vous jouer la carte de la complémentarité ?
GUILLAUME DUBOIS
Non, nous ne jouerons pas la carte de la complémentarité. Nous proposerons des soirées électorales à part entière car nous nous situons en concurrence saine et frontale avec les chaînes généralistes.
MEDIA +
Des modifications seront-elles prochainement apportées à votre antenne ?
GUILLAUME DUBOIS
Depuis 4 ans, nous possédons une grille très stable avec des présentateurs qui le sont aussi. Ponctuellement, nous pouvons ajuster des tranches d’information mais nous ne sommes pas dans la logique de tout chambouler.
MEDIA +
LCI est disponible sur les boxes ADSL depuis quelques semaines. BFMTV garde-t-elle sa sérénité ?
GUILLAUME DUBOIS
Nous n’avons pas de soucis avec le fait que LCI soit sur les boxes ADSL. Cela reste une chaîne d’information pour qui nous avons du respect. A court terme, nous ne sommes pas inquiets de cette situation au vu de  la part d’audience record du mois de février.